Territoires

"La fiscalité immobilière de la Ville de Paris a connu un bon 1er semestre, puis un ralentissement de 25 à 30 % ensuite."

Bernard Gaudillère © mairie10.paris.fr

C'est ce qu'a indiqué l'adjoint PS aux Finances de la Ville de Paris, Bernard Gaudillère.

En 2012, les droits de mutation ont représenté un gain de 1,177 Md€ pour Paris, dont 80 M€ reversés ensuite à un fonds de péréquation. Du 1er novembre 2011 au 30 mai 2012, ces droits avaient rapportés 736 M€, contre 548 M€ sur la même période en 2012/2013. Un ralentissement du marché qui s'explique par "la baisse des prix de l'immobilier et les incertitudes des investisseurs par rapport à la fiscalité", explique-t-il.