Commerce

29 % - C’est le pourcentage des Français qui résistera à la tentation des soldes d’été, selon une enquête d’Ipsos réalisée pour le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC).

En 2012, ce chiffre était de 23 %. « Un sentiment de crise omniprésente explique ces comportements empreints d’austérité.  En effet, ils sont une majorité à considérer que le gros de la crise est encore à venir (58%) et un nombre croissant estime que nous sommes au cœur de la tourmente (30 % en 2013, contre 21 % en 2012). Signe de ces préoccupations, les Français passent moins de temps à faire du repérage pour les soldes (47 % en 2013, contre 53 % en 2012) », souligne le CNCC.

Néanmoins, une très grande partie des Français (71 %) compte cette année encore faire les soldes d’été. Il s’agit pour eux d’un évènement à ne pas manquer. Une majorité (51 %) pense en effet s’y rendre dès les premiers jours, un chiffre qui reste stable au fil des années. Si les soldes permettent d’abord de répondre aux besoins les plus pressants, - 74 % disent y effectuer des achats de produits dont ils ont besoin immédiatement, plutôt que des achats anticipés -, ils sont aussi un moyen de relâcher la pression et de se faire plaisir pour une grande majorité (80 % de ceux qui ont l’intention d’aller faire les soldes).

Business Immo