Logement
Point de vue de Denys Brunel, La Chambre des Propriétaires

Projet de loi Alur : la Chambre des propriétaires appelle à la "sagesse"

La Chambre des propriétaires regrette que le projet de loi Alur (Pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) qui sera examiné demain en Conseil des ministres prévoit autant de dispositions défavorables aux propriétaires immobiliers.

Elle estime que ce texte risque d’accroitre davantage le déséquilibre entre les bailleurs et les locataires et s’oppose notamment à la mise en place d’une garantie universelle des risques locatifs qui ne peut que générer un coût explosif assis sur une déresponsabilisation générale.

Il convient de ne pas céder à un raisonnement démagogique qui consiste à considérer que les propriétaires sont des spéculateurs qui s’enrichissent sur le dos de leurs locataires. La plupart des propriétaires ne possède qu’un logement qu’ils ont acquis, souvent à crédit, pour s’assurer un complément de revenu en vue de la retraite, notamment. Ils ont fait le choix responsable de l’autonomie financière tout en contribuant au logement de leurs concitoyens, parmi lesquels une part significative de ménages modestes.

Dans cette perspective, les bailleurs attendent des pouvoirs publics une stabilité aussi bien législative que fiscale.

La Chambre des propriétaires estime par ailleurs qu’il est de son devoir de rappeler au gouvernement que s’attaquer aux propriétaires immobiliers, et donc à l’investissement locatif, c’est toucher l’ensemble du secteur (BTP, artisans, matériaux, agences immobilières, équipement du foyer, etc.). Elle l’invite donc à revoir sa copie et à mener une réflexion approfondie, animée par la recherche de la sauvegarde des milliers d’emplois qui sont concernés et des recettes fiscales pour l’Etat et les collectivités locales. Elle appelle enfin les parlementaires à prendre part avec clairvoyance, au débat qui s’ouvrira dans quelques mois.