Logement

« Cette mesure est positive, elle va dans le bon sens mais son impact risque d'être limité. »

C'est ce qu'a déclaré Hervé Hatt, président de meilleurtaux, suite à l'annonce par Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, d'un abattement supplémentaire de 25 % sur les ventes de résidences secondaires réalisées entre le 1er septembre 2013 et le 31 août 2014, pour fluidifier le marché et accroître l'offre.

« De nombreux biens ont été vendus fin 2011 avant le passage à 30 ans de détention, et ceux qui pourraient l'être prochainement ne sont pas forcément ceux pour lesquels il y a une forte demande, poursuit Hervé Hatt. Nous sommes actuellement dans un marché sur lequel il y a davantage un problème de demande qu'une pénurie d'offres. Malgré des conditions de taux exceptionnelles et des prix globalement stables, le marché reste atone et les acheteurs attentistes. L'annonce d'une nouvelle réforme chaque jour risque de renforcer le sentiment d'incertitude plutôt que de rassurer les futurs propriétaires, qui en ont pourtant plus que jamais besoin. »