Bureau

« Cette scission des activités du groupe permettra de créer deux grandes sociétés indépendantes cotées à la Bourse de Sydney, offrant ainsi...

Trevor Rowe © ugllimited.com

... aux investisseurs l’opportunité de diversifier davantage leurs portefeuilles entre une société internationale dédiée aux services en immobilier et une société de services en ingénierie, construction et maintenance leader en Australie. » - C'est ce qu'a déclaré Trevor Rowe, président d'UGL, suite à l'annonce du groupe de scinder ses activités en créant deux sociétés cotées à la bourse australienne : d’un côté sa structure mondiale de services en immobilier (DTZ) et de l’autre une société dédiée à l’ingénierie et la maintenance de services en Australie, Nouvelle-Zélande et Asie (Engineering).

Cette décision a été prise suite à l’audit de l’organisation du groupe qui avait été annoncé par UGL le 26 mars 2013. Cet audit incluait une évaluation détaillée des objectifs, coûts et bénéfices de différents scenarii possibles pour le groupe : maintien de la structure actuelle, opportunité sectorielle, stratégie de fusion-acquisition, séparation structurelle de DTZ et de la branche ingénierie. L’audit a ainsi conclu que la séparation structurelle des activités DTZ et de l’Ingénierie conduirait à une organisation optimale du groupe et serait bénéfique aux deux activités. Il a, en effet, fait le constat que les deux activités opèrent sur des marchés fondamentalement différents et qu’elles ont des objectifs géographiques et des stratégies de développement qui sont distincts. Le Conseil d’administration considère que cette décision favorisera une croissance optimale à long terme pour les actionnaires d’UGL.

Les intérêts de cette scission

Le Comité de direction d’UGL estime que la scission de DTZ et de l’Ingénierie optimisera la valeur sur le long terme pour les actionnaires d’UGL : en améliorant le recentrage de DTZ et de l’Ingénierie sur leurs objectifs stratégiques respectifs, leur cœur de métiers et leurs opportunités de croissance, tout en leur offrant une plus grande flexibilité afin de poursuivre leurs objectifs stratégiques propres ; en permettant à DTZ et à l’Ingénierie d’adopter des structures capitalistiques indépendantes ainsi que des politiques de distribution de dividendes appropriées à leurs besoins opérationnels et financiers ; en offrant un choix d'investissement plus performant à travers la création de deux sociétés, chacune centrée sur un seul secteur d’industrie ; en permettant aux investisseurs de mieux évaluer et de façon indépendante DTZ et l’Ingénierie ; en améliorant les intérêts sur le long terme et les opportunités futures pour les collaborateurs de DTZ et de l’Ingénierie.

« Nous croyons qu’une scission améliorera la valeur actionnariale à court et long terme et sera bénéfique tant pour nos clients que pour nos collaborateurs, souligne Trevoir Rowe. Lors de la dernière décennie, les branches services en immobilier et ingénierie d’UGL ont connu une forte croissance, devenant des entités leader sur leurs marchés. Alors que ces deux activités entrent dans une nouvelle phase de croissance, les priorités stratégiques et opérationnelles de chacune, leur gestion ainsi que leurs besoins financiers commencent à diverger. C’est pourquoi nous estimons qu’une scission est la suite logique qui apportera à chaque entité la capacité de poursuivre les priorités stratégiques et les opportunités de croissance qui lui sont propres. Cette opération permettra également de créer deux grandes sociétés indépendantes cotées à la Bourse de Sydney, offrant ainsi aux investisseurs l’opportunité de diversifier davantage leurs portefeuilles entre une société internationale dédiée aux services en immobilier et une société de services en ingénierie, construction et maintenance leader en Australie. »

« Après avoir établi le siège social international de DTZ aux Etats-Unis, UGL constate encore plus l’intérêt d’une séparation opérationnelle entre DTZ et l’Ingénierie. Elle s’explique par des marchés, une implantation géographique et des besoins propres fondamentalement différents entre les deux entités. Nous sommes convaincus que de nombreux bénéfices résulteront de cette séparation complète », estime Richard Leupen, président-directeur général d’UGL.

UGL débutera aussi rapidement que possible les étapes qui permettront à DTZ et à l’lngénierie d’opérer de façon autonome. Cela nécessitera la création de deux organisations et structures financières indépendantes, avec des Comités de direction et des équipes de direction distinctes, la séparation des structures capitalistiques et des politiques de dividendes. Par ailleurs, la consolidation mondiale de DTZ et l’organisation de son siège social aux USA seront finalisées avant la scission. Plus important encore, UGL se concentrera activement à réduire son endettement sur les 12 à 18 prochains mois afin d’assurer à DTZ et à l’Ingénierie des structures financières pérennes qui leur permettront de poursuivre leurs objectifs stratégiques et de saisir les prochaines opportunités de croissance. Richard Leupen souligne : « Nous agirons le plus vite possible afin de préparer les entreprises à la scission mais durant la phase de préparation, nous resterons attentifs à la bonne mise en œuvre des stratégies de croissance de nos deux branches. Nous continuerons à nous assurer que nos clients, employés, fournisseurs ou autres partenaires ne soient pas impactés par le process. »

Bien que le timing de la scission dépendra du temps nécessaire pour préparer les deux activités à opérer sur des bases autonomes et des conditions de marchés, UGL a pour objectif de finaliser la scission courant de l’année fiscale 2015, après obtention des approbations statutaires et réglementaires, incluant également le vote des actionnaires. « Afin d’assurer la stabilité et la continuité dans l’équipe de management, le Comité de direction et le Président-directeur général ont décidé de prolonger le contrat de Richard Leupen le temps nécessaire à la scission, sujette à la réalisation d’une documentation appropriée, dont les détails seront connus aussitôt que finalisés », conclut Trevor Rowe.

Business Immo