Bureau

La rentrée de tous les espoirs

© Albachiaraa - Fotolia.com

Il faut parfois savoir rompre avec les habitudes, surtout lorsqu’elles sont mauvaises. Les trêves estivales précédentes nous avaient habitués à des catastrophes économiques et financières. L’été 2013 aura, de ce point de vue là, marqué un changement de cap. De cycle même, osent certains commentateurs. Mieux. La sortie – mécanique – de la récession de la France, tirée par les Etats-Unis, laisse planer un vent d’optimisme sur l’environnement macro-économique, clairement moins destructeur de valeur qu’attendu. L’immobilier d’entreprise devrait, le temps venu, en recueillir les fruits. Reste à résoudre la question du calendrier. Mi-2014, début 2015… : l’échéance n’est pas très claire mais le bout du tunnel est à portée de vue.

Même le secteur locatif, le plus durement touché, aurait des raisons de retrouver le sourire. Une stabilisation de l’emploi salarié, rompant ainsi avec quelques crus de destruction d’emplois, est prévisible dès l’année prochaine. Quant au secteur de l’investissement, le premier semestre 2013 nous avait laissé sur notre faim. Qu’on se rassure, les prévisionnistes visent, à minima, une réédition du score des deux dernières années (2011 et 2012) mais nourrissent l’espoir de voir les compteurs exploser. Les marques d’intérêts des fonds opportunistes anglo-saxons, qui retrouvent goût en la France, donnent une bouffée d’oxygène à un marché dont les fondamentaux ne sont plus en Europe à vanter. La curiosité des fonds souverains conjuguée à la fidélité des investisseurs européens, allemands en tête, achève de nous convaincre. La France – pardon, Paris – est plus que jamais dans le radar des investisseurs. « L’argent est là. Les investisseurs core cherchent des produits. Et il y a une offre de produits core sur le marché », résume Stephan von Barczy, directeur du département investissement de Jones Lang LaSalle. Les investisseurs moins core aussi semblent entrevoir un avenir pour les stratégies valeur ajoutée. Enfin…

Pour prendre le pouls de la reprise, Business Immo vous donne d’ores et déjà deux rendez-vous majeurs. Le premier, c’est notre magazine du mois de septembre qui sera, bien entendu, consacré à la rentrée immobilière avec un dossier sur « les tops et les flops du marché », mais aussi les « 5 raisons d’espérer et de désespérer de la France immobilière ». Réponse(s) le 12 septembre avec, outre la parution de ce magazine, un Matin sur le thème « Investissement, financement, fiscalité : comment s’adapter dans le contexte français et européen » en partenariat avec Aberdeen. Deux bonnes raisons de renouer avec le marché.

> S’inscrire à la conférence du 12 septembre 2013