Logement

« Il faut une loi pour encadrer la vente à la découpe »

Sandrine Mazetier © assemblee-nationale.fr

C’est ce que demande Sandrine Mazetier, députée PS des 12e et 20e arrondissements de Paris, dans les colonnes du Parisien et qui déposera en ce sens, le 10 septembre à l’Assemblée nationale, un amendement à la Loi Alur dans les colonnes du Parisien.

« Entre 1995 et 2004, 56 000 logements ont été vendus de cette manière et ces dix dernières années, le phénomène n'a pas été freiné, loin de là. Avec des effets haussiers et spéculatifs très importants. Récemment, le groupe Gecina 126.70€ | +1.52% a cédé à d'autres groupes plus de 1 200 appartements appartenant à son parc parisien, dans de nombreux arrondissements. Sur les milliers d'ensembles vendus à la découpe, la Ville est parvenue à récupérer 13 000 logements depuis 2001, mais elle ne peut bien évidemment pas se porter acquéreur de l'ensemble. Notre intention n'est pas d'éradiquer la découpe, ce qui reviendrait à chasser les investisseurs institutionnels de Paris, mais plutôt de la recadrer, dans l'intérêt des locataires. Et pour produire du logement », a-t-elle ajouté.