Territoires

"Depuis le vote du projet de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles, qui a démarré en juillet dernier à l’Assemblée nationale, Monsieur Devedjian est dans une logique...

Alexis Bachelay © alexisbachelay.typepad.com

...d’opposition systématique à la métropole du Grand Paris", riposte Alexis Bachelay, co-rapporteur de la mission d’information sur le Grand Paris, dénonçant les "vérités approximatives" du président du conseil général des Hauts-de-­Seine dans l'interview accordée au Parisien.

"Dans cet entretien, poursuit Alexis Bachelay, Monsieur Devedjian affirme que les villes seraient dépossédées de la délivrance du permis de construire en matière d’urbanisme. En aucun cas. Seul le plan local d’urbanisme deviendra intercommunal. Face à la crise du logement, il s’agit de sortir de l’immobilisme. Ce projet propose justement des solutions nouvelles pour construire plus et mieux. D’autre part, comment est-­il possible d’affirmer que la construction de logements serait « étroitement contrôlée par l’Etat » ? Aucune ligne dans le texte de loi ne fait mention de ce choix. Au contraire, le projet de loi propose des transferts de compétences de l’Etat vers la métropole (cf. articles 12 du projet de loi). A mon grand regret, je dois rappeler à Monsieur Devedjian que la métropole du Grand Paris sera une collectivité locale à part entière (cf. articles 12 à 14 du projet de loi). Et que les membres de cette métropole seront bien des élus locaux, en capacité de représenter leurs territoires. Ce projet permettra de redonner une lisibilité démocratique à la gouvernance par la représentation directe des communes et des diverses sensibilités au sein du conseil métropolitain", conclut Alexis Bachelay.