Bourse / Finance
Trois familles d'investisseurs internationaux à suivre

Des Américains à Paris

Ils sont américains, canadiens ou encore britanniques. Ils portent le patronyme de Blackstone, KKR ou Brookfield. Ce sont, en 2013, les nouveaux maîtres sur le terrain de jeu hexagonal. Quinze ans après avoir investi le territoire immobilier français, les fonds anglo-saxons font leur grand come-back sur le marché français. Les fonds opportunistes – c’est leur nouveau nom de baptême – rejettent en bloc tout lien de parenté avec les fonds vautours de la fin des années 1990. Ce qu’ils cherchent : des produits à repositionner à des valeurs repricés. Ce qu’ils exigent : des retours sur investissement de 15 à 20 %. Anatomie d’un raid annoncé…


Goldman Sachs/ Whitehall, Morgan Stanley et consorts : nos cousins de l’autre côté de l’Atlantique n’ont pas laissé, dans les années 1990, de très bons (...)

Vous souhaitez lire cet article archivé ?

Il est réservé à nos abonnés ou à l'achat à l'unité.



Achat d'articles à l'unité sur le site web

J'achète des archives