Hôtels/Loisirs

Une rentrée en demi-teinte selon Deloitte

Les chiffres de l'hôtellerie sont restés stables par rapport à la rentrée 2012, mais toujours pas de reprise franche de l'activité à l'horizon.

En partenariat avec

© Tiberius Gracchus - Fotolia.com

Sur le plan national, le taux d'occupation varie entre 70,3 et 76,3 % suivant les catégories, rapporte l'observatoire mensuel Deloitte-In Extenso. La baisse est comprise entre -0,5 % pour le milieu de gamme à près de 3 % pour l'hôtellerie grand luxe et "super-éco". Le RevPar (revenu moyen par chambre disponible) stagne, sauf pour l'hôtellerie "super-éco" où il recule de 1,2 %.

A Paris, la fréquentation s'est maintenue autour de 80 % voire 85 %, mais elle est en baisse par rapport à septembre 2012. Globalement, le prix moyen de la nuitée a stagné, sauf pour l'hôtellerie milieu de gamme qui a connu une légère augmentation supérieure à 3 %. Tendance similaire pour la province. La fréquentation des hôtels est globalement en retrait (jusqu'à -4,2 % pour l'hôtellerie grand luxe), tandis que les prix moyens stagnent ou progressent légèrement.

Dans son étude, Deloitte s'intéresse également, pour la première fois et de manière spécifique, à l'hôtellerie littorale. En l'occurrence, le niveau d’occupation est en retrait de l’année passée (jusqu'à -12,7 % pour le "super-éco") et exception faite de quelques zones, les prix moyens ont tendance à rapidement baisser. "L’arrière-saison a été douce mais n’a pas permis un réel prolongement de la saison estivale", estime par ailleurs Deloitte.

> Retrouvez plus d'informations dans notre rubrique Etudes