Logement
Point de vue d'Anthony Perrat, UneMaisonBleue.com

Immobilier et Internet : un mariage gagnant !

Anthony Perrat, fondateur d’UneMaisonBleue, agence immobilière à forfait réduit et fixe, insiste sur l’importance d’instaurer une stratégie digitale offensive dans le développement d’une agence immobilière, que celle-ci soit « traditionnelle » (avec des agences vitrées) ou dématérialisée (réseau de mandataires).

La première démarche de la grande majorité des acheteurs immobiliers est de se connecter sur Internet pour effectuer, en un minimum de temps, un tour d’horizon des biens proposés sur le marché. Ensuite, seulement, certains choisissent de travailler avec telle ou telle agence en particulier : parce qu’elle rassemble le plus grand nombre de biens sélectionnés, parce qu’elle semble dynamique (présente sur un grand nombre de portails et de réseaux sociaux), ou parce qu’elle affiche des valeurs auxquelles ils adhèrent (comme l’idée de faire payer le « juste prix » aux clients, avec une commission d’honoraire fixe et réduite, par exemple !).

Toujours est-il que sa présence sur ces différents canaux de communication est la première image envoyée aux clients par une agence. Une image reflétant beaucoup mieux sa propension à servir les intérêts de ces derniers que ne le reflètent les locaux d’une agence, soient-ils très bien placés ou prestigieusement décorés. En effet, la multiplication (payante) des affichages sur les portails web dédiés aux annonces ainsi que l'utilisation des réseaux sociaux montrent bien que l’agent immobilier à qui a été confié un mandat, défend, du mieux possible, l’intérêt de son client qui est de vendre au plus vite. Et logiquement, plus on utilise de moyens de communication, plus la vente a de chances de se concrétiser dans des délais raisonnables.

Cette nouvelle façon de vendre porte ses fruits. A titre d’exemple, dernièrement, un bel appartement en centre ville à Nantes s'est vendu en une semaine après avoir été publié sur la page Facebook de l'agence.

C’est pourquoi il est primordial, pour un professionnel de la transaction, d’avoir une stratégie digitale offensive, en renforçant sa stratégie de diffusion d'annonces immobilières sur Internet et sa présence sur les réseaux sociaux.

Pourtant, tous les professionnels ne font pas l’effort de prendre le tournant du digital pour développer leur entreprise. Prenons l'exemple de leur présence sur les portails d'annonces immobilières, une étude (réalisée par nos soins) sur un panel de 105 agences en IDF est édifiante ! SeLoger.com est le seul portail sur lequel 100 % des agences publient leurs annonces. 63,8 % de ces agences les publient également sur Le Bon Coin ; 41,9 % sur Explorimmo ; 37 % sur AnnoncesJaunes ; 32,3 % sur AVendreALouer ; 30,4 % sur AcheterLouer et 24,7 % sur ReflexImmo.

Pour quelles raisons certaines enseignes (en particulier les « vitrées ») se refusent-elles à publier systématiquement leurs annonces sur ces portails web ?

Parce qu’elles continuent de miser sur leur portefeuille de clients ou encore sur la mise en avant des biens dans leur vitrine d’agence de quartier. Certaines d’entre elles vont même jusqu’à imposer le mandat exclusif pour avoir une visibilité sur le web. Le coût engendré par les différents abonnements aux portails constitue également un frein pour ces structures qui comptent des coûts fixes élevés. Cependant, les commissions élevées imposées par ces derniers à leurs clients devraient, en théorie, couvrir, justement, ces dépenses de publication (entre autres). Le moins que l’on puisse dire est que la visibilité des annonces sur Internet est loin d'être proportionnelle à la commission versée par les
clients !

Business Immo