Green

"Nous plébiscitons la création d’un label de performance réelle"

Jean Carassus © DR

Les bâtiments aujourd’hui doivent répondre à des exigences accrues en termes de performances énergétiques, exigences qui émanent à la fois des investisseurs et utilisateurs ainsi que du contexte législatif en évolution.

Toutefois, la performance énergétique n’est pas un objectif en soi. En effet, un bâtiment est avant tout un bien ayant une valeur d’usage pour ses occupants. Le bâtiment doit ainsi pouvoir assurer la meilleure performance énergétique et répondre à des exigences de santé, de confort et de fonctionnalité. Certes importantes, les réductions de consommations énergétiques ne doivent pas se faire au détriment de la qualité d’usage du bâti.

L’article mis en annexe du présent point de vue propose la mise en place d’une démarche transparente qui consiste à pouvoir dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit et par conséquent pouvoir mesurer, vérifier et reporter. Force est de constater qu’aujourd’hui en matière de construction, ce précepte ne semble pas respecté. Pour cela, il paraît nécessaire, sur certains points, de mettre en place des nouvelles pratiques.

Un point fondamental serait d’abord d’accroître la transmission et la transparence des données. Concrètement, cela se traduit par un dialogue renforcé entre les maîtres d’ouvrage, les concepteurs, les constructeurs, les gestionnaires et, quand ils sont connus, les futurs occupants du bâtiment.

Il serait nécessaire d’aller jusqu’à une garantie de la performance énergétique déclinée sur l’ensemble de la vie d’un bâtiment :
- Améliorer les hypothèses et donc la précision des calculs de simulation énergétique dynamique à travers des retours d’expérience,
- Avoir une politique de zéro défaut dans la chaîne de conception/réalisation,
- Etablir une garantie de performance reliant conception et exploitation et dans la durée de l’exploitation.

Nous plébiscitons la création d’un label de performance réelle, lequel pourrait s’intégrer dans la phase d’exploitation de l’immeuble et compléter la certification HQE® exploitation. Le principe sous-jacent consiste à garantir le maintien de la performance énergétique dans la durée, tout en faisant en sorte que les économies d’énergie ne se fassent pas au détriment des autres cibles environnementales, notamment de la santé et du confort des usagers.

Au-delà de ce rapprochement entre ce qui est fait, constaté et ce qui serait possible de faire, les questions de la gouvernance et de la convergence des intérêts pour un immobilier durable sont plus que jamais d’actualité.