Bureau
Christian Cléret, Association des directeurs immobiliers (ADI)

"L’immobilier des entreprises est passé d’une fonction support à une fonction stratégique"

Qui est le mieux placé pour analyser l’évolution de l’immobilier des entreprises que l’association des directeurs immobiliers ? L’ADI a même lancé un groupe de travail sur la question de la professionnalisation des métiers immobiliers au sein de l’entreprise (voir notre encadré). En attendant les résultats, Christian Cléret, président de l’ADI, brosse les grandes évolutions de la fonction immobilière au sein des utilisateurs et en dresse les perspectives.

Business Immo: A-t-on passé le cap de savoir si une entreprise a besoin d’une fonction immobilière ? Cette fonction reste-t-elle réservée à des grands utilisateurs ?
Christian Cléret : Ce n’est pas la question de la taille qui dicte le besoin de se doter d’une direction immobilière. Il faut tenir compte de trois facteurs. D’abord, la réalité immobilière d’une entreprise. Ensuite, la place de l’immobilier dans l’activité principale de l’entreprise et ses enjeux stratégiques. Enfin, la culture et le mode de management qui prévalent au sein d’un utilisateur. Il est évident que plus l’immobilier apparaît comme un poste important du bilan de l’entreprise, plus il sera nécessaire de se doter de compétences dédiées et d’une organisation spécifique.
La place de l’immobilier au regard des enjeux stratégiques n’est pas identique d’une entreprise à l’autre. Un groupe, si grand soit-il, qui consomme uniquement de l’immobilier de bureaux dans de grandes agglomérations nationales ou internationales, là où le marché est profond et mature, peut se permettre une organisation immobilière interne légère. Il en va tout autrement quand l’immobilier est l’un des contributeurs essentiels à l’atteinte des objectifs stratégiques de l’entreprise. Les cas de figure sont nombreux où l’immobilier dans les secteurs de la logistique, du commerce, de l’hôtellerie s’avère essentiel à l’activité principale de l’entreprise. 

BI: Mais, pour les entreprises dont l’immobilier n’est pas stratégique, peut-on totalement externaliser cette fonction ?
CC: L’immobilier est un secteur qui ne peut s’exonérer de toutes les problématiques liées à l’outsourcing. On ne peut externaliser certaines fonctions qu’à la condition d’en maîtriser les compétences. Ce qui vaut pour l’informatique ou la comptabilité vaut plus que jamais pour l’immobilier. A trop outsourcer certaines fonctions, les entreprises perdent les compétences en interne et donc une forme d’équilibre dans le rapport avec leurs prestataires. L’équilibre de ce rapport est d’autant plus stratégique dans notre secteur que l’immobilier nécessite une grande confidentialité en raison de ses impacts financiers et sociaux. Ceux qui croient à la muraille de Chine peuvent externaliser auprès de conseils dédiés. A l’ADI, nous n’avons pas de position tranchée sur cette question.

BI: Qu’est-ce qui a changé dans les directions immobilières ces dernières années ?
CC: Nous sommes passés d’une fonction support à une fonction stratégique. Toutes les enquêtes menées le prouvent. Jusqu’à la fin des années 90, l’immobilier d’exploitation était encore un support technique à l’activité de l’entreprise, avant de devenir une question financière et juridique. Depuis deux à trois ans, nous voyons clairement apparaître chez les utilisateurs de nouvelles problématiques concernant leur immobilier d’usage. La plus prégnante est la prise en compte du volet ressources humaines au sens large du terme dans les décisions immobilières. Cela comprend bien évidemment le volet social, mais également des problématiques de bien-être au travail qui s’intègrent dans les politiques RSE des grandes sociétés. Cette montée en gamme favorise un rapprochement de la fonction immobilière des Comex.


> L'intégralité du grand entretien de Christian Cléret est à lire dans le magazine #101 "Direction immobilière : les nouvelles partitions".

> Pour vous procurer ce numéro en version papier

> Pour vous procurer ce numéro en version digitale (sur tablette)

> Pour découvrir nos offres d'abonnement