Territoires
Point de vue de Yann Daoudlarian, Agence Franc

Municipales, il faut éduquer les élus à l’urbanisme

Nous sommes souvent architectes conseils, programmistes et rédacteurs de cahier des charges de ZAC partout en France… nous lançons un cri d’alarme à quelques jours des Municipales.

Certaines communes sont, disons-le, en danger ! Le dimanche 23 mars allons-nous, par notre vote, donner mandat à un élu « éduqué à l’urbanisme» ?

Notre inquiétude est légitime. Elle est le reflet de nos 40 années d’expériences. Car lors d’élections municipales, le changement d’équipe rime souvent avec : remise en cause non justifiée de projets validés par l’ancienne équipe, non prise en compte de l’Histoire des territoires, mise en avant des avantages économiques avant l’intérêt général sur de faux prétextes de meilleure gestion (à court terme), méconnaissance des enjeux urbanistiques …

Pourtant si les étiquettes politiques changent, les territoires restent…et les erreurs demeurent voire, se multiplient. Des incohérences qui font la démonstration que le temps de la ville, du territoire n’est absolument pas compatible avec les desseins d’un parti politique, d’un mandat, d’un homme, d’un égo.

Nous portons cette conviction haut et fort: la ville doit idéalement s’inscrire dans la durée et la continuité.

Durant les 40 années de son existence, l’Agence Franc Architectes a travaillé et échangé avec des Maires de villes de plus de 80 000 habitants ou des villages d’une centaine d’âmes. Nous avons eu l’occasion de travailler avec des Maires passionnés, entièrement investis et dévoués au territoire de leurs administrés, demandeurs de conseils et souvent ayant des positions et avis très fins et adéquats… Ce Maire « éduqué à l’urbanisme » ne l’est étrangement pas en fonction du nombre d’habitants de sa ville, ni du parti auquel il appartient, ni de tout autre critère nous permettant de dire pourquoi cet interlocuteur est précieux. Sa volonté est de bien faire et d’éviter les erreurs dans le temps qui dépassera sa fonction.

Faut-il alors être manichéen ? Non, juste pragmatiques…

Le territoire est d’intérêt national, son histoire et son devenir sont nôtres, il est donc urgent que nos élus aient une volonté forte de comprendre le territoire qui est le leur, son histoire, son avenir. Il est donc urgent que nos élus soient (mieux) formés. Il est donc urgent que nos élus sachent s’entourer de professionnels afin que leur conviction soit comme la ville : fondée.

Ainsi, lorsque nous voterons dimanche, soyons vigilants sur ce point aussi et montrons que l’urbanisme n’est pas un sujet secondaire.