Bureau

Investissement : Blackstone et le reste du monde

© drx - Fotolia.com

Le magazine américain PERE vient de publier le top 50 des fonds d'investissement qui ont levé le plus de capitaux depuis la crise financière et la faillite de Lehman Brothers. Par fonds d'investissement, on entend outre-Atlantique ceux qui assument le risque, à tout le moins le font assumer à leurs clients, c'est-à-dire des fonds opportunistes et value-added. Sont exclus dans ce classement les fonds Core et Core +, ainsi que les fonds qui n'investissent pas dans l'immobilier physique (fonds de dette, fonds de fonds) ou qui n'ont pas fait de l'immobilier leur objectif premier (fonds de private equity).

En dépit de ces restrictions, ce classement est intéressant à trois titres. D'abord, il acte un nouveau paysage de l'investissement immobilier dominé par un géant : Blackstone. Avec plus de 32 Mds USD levés depuis 2009, dont 15,8 Mds USD rien qu'en 2013, il cumule l'équivalent de la collecte de ses quatre poursuivants. Il confirme également la quasi-disparition des fonds issus des grandes banques d'investissement qui animaient le marché avant la crise, Morgan Stanley et Goldman Sachs quittant le top 50 de PERE. "Morgan Stanley n'a pas levé de capitaux significatifs depuis le closing de son 7e fonds opportuniste en 2008, tandis que Goldman Sachs a changé sa stratégie pour se concentrer sur la dette", explique PERE. Tout un symbole. Goldman Sachs, qui travaille l'immobilier direct sur ses fonds propres, se prépare toutefois à revenir le terrain des acquisitions selon nos informations.

Ensuite, ce classement montre une hégémonie des acteurs anglo-saxons, et plus particulièrement américains. Sur les 10 premiers gestionnaires de fonds, huit sont localisés aux Etats-Unis. Derrière Blackstone, Lone Star et Starwood complètent le podium, avec également la particularité d'avoir levé énormément d'argent en 2013 : 7 Mds USD pour le premier et 4,2 Mds USD pour le second. Pour voir émerger les premiers acteurs européens, il faut descendre jusqu'au 13e rang où se classe Orion Capital Managers. La firme fondée par Aref LahhamBruce Bossom et Van Stults, a levé plus de 3,5 Mds USD depuis 2009, dont 1,3 Md USD pour son dernier fonds. Viennent en queue de peloton une batterie des gestionnaires d'actifs basés à Londres - Kildare Partners, Patron Capital, Tristan Capital Partners - qui ancre la capitale britannique comme une place de marché incontournable pour les levées de fonds.

Enfin, quand on rentre dans le détail, ce classement annonce une vague de liquidités sur le continent européen, dont la France reste malgré tout, l'une des principales portes d'entrée. Blackstone a levé le plus gros fonds immobilier dédié à l'Europe avec 5,1 Mds USD de fonds propres. Lone Star, Starwood, Brookfield, Tishman, Angelo Gordon, Oaktree Capital - tous dans le top 10 des plus grands fonds depuis la crise - ont inscrit l'Europe dans leur agenda. Avec, faut-il le rappeler, une logique opportuniste et/value-added.