Hôtels/Loisirs

Des performances hôtelières décevantes pour mai 2014

En partenariat avec

Après une légère amélioration des performances au mois d’avril, mai s’est achevé sur des performances en net retrait sur quasiment l’ensemble du marché hôtelier français.

Quelques destinations et catégories ont tiré leur épingle du jeu comme l’hôtellerie marseillaise qui affiche ainsi des augmentations de chiffres d’affaires hébergement sur presque toutes les catégories. Ce cas restant une exception dans le paysage hôtelier de mai 2014.

Selon l’étude récente d’In Extenso / Deloitte, c’est surtout l’occupation qui a pénalisé les hôteliers. La fréquentation des établissements est en retrait par rapport à l’année passée. Selon les destinations, la baisse de la fréquentation a pu être partiellement compensée par une progression des prix moyens mais quand cela n’a pas été possible, les conséquences sur le chiffre d’affaires ont été lourdes.

D’après les données collectés par In Extenso, ce sont les industries hôtelières « grands luxe » et « super éco » qui en subissent  les conséquences avec respectivement - 5,6 % et - 4,1 % de taux d’occupation au moi de mai. La recette moyenne par chambre louée baisse mécaniquement de 2,9 % et 3,3 %.

Une des principales cause de cette baisse au mois de mai, mise en lumière par l’étude, est la calendrier. Contrairement à l’année passée où quasiment tous les jours fériés tombaient un mercredi, cette année, le mois de mai comptait 3 jeudis fériés. Une aubaine pour les salariés désireux de s’offrir un week-end prolongé, mais une catastrophe pour les hôteliers.