Logement
Point de vue de Alexis Mélidonis, Fnaim

Le parc immobilier ancien est indispensable à la relance du secteur du logement

Alexis Mélidonis, président de la Fnaim Languedoc Roussillon prend acte des nouvelles mesures de relance du logement et explique l'importance d'actions ciblées sur le parc immobilier ancien.

L’économie est en berne. La construction également : les deux sont liés. Le Languedoc-Roussillon n'échappe pas à cette déferlante. Dans ce contexte, la Fnaim ne peut que déplorer l'agitation et les bouleversements permanents dans le monde politique, dont le secteur de l'immobilier s'accommode très mal. La confiance renouvelée par le Premier ministre à  Sylvia Pinel est à cet égard tout-à-fait bienvenue. Toutefois, le plan de relance doit cibler le parc ancien, ce qui n'est pas le cas selon les annonces récentes du premier ministre.

La Fnaim a pris acte du plan de relance du logement, annoncé par le Premier ministre, en constatant qu’il était quasiexclusivement dédié à la construction de logements neufs. La Fédération a noté également que le volet locatif du plan gouvernemental favorisait la location à loyer maîtrisé pour les nouveaux logements (plafonds de loyers Duflot-Pinel, logements dits « intermédiaires »).

Considérant qu'un plan de mobilisation du parc ancien privé permettrait de faire baisser les loyers et est bien préférable à toute forme d’encadrement, la Fnaim propose la création d’un statut fiscal du bailleur privé acceptant de mettre à disposition des logements existants à des loyers inférieurs au prix du marché.

La Fnaim considère qu’une action ciblée sur le parc ancien privé est indispensable pour compléter le plan de relance de la construction neuve. Les deux plans réunis viendraient compenser avec efficacité le manque de logements et élargir l’offre locative ou d’achat pour les primo-accédants.

C’est pourquoi, la Fédération Nationale de l’Immobilier va, dans les semaines à venir, émettre une série de propositions concrètes en ce sens, qu’elle présentera au Premier ministre et à la ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité pour mobiliser le parc ancien privé existant.

Cette initiative, centrée sur la reconnaissance d’un statut fiscal du bailleur privé, sera également l’opportunité de lancer une réflexion globale, avec tous les acteurs concernés, sur la fiscalité immobilière des particuliers, afin de la rendre plus simple, plus lisible et plus encourageante.