Territoires

L’innovation au pouvoir

© okalinichenko - Fotolia

Quelle meilleure réponse aux opposants de la tour Triangle que celle apportée par Anne Hidalgo avec le lancement d’un appel à projets urbains innovants sur 23 sites de la Capitale ? La maire de Paris prend les conservateurs – au sens premier du terme – à contre-pied en proposant aux investisseurs, promoteurs, architectes, mais aussi aux entreprises, startups, artistes, associations et riverains de construire – pardon de co-construire – le Paris de demain.

Cet appel à projets est une véritable bouffée d’oxygène dans un climat de plus en plus pesant à mesure que la stagflation se fait jour. Il suppose surtout d’aborder l’immobilier par une autre face. « Pour inventer l’urbanisme du XXIe siècle, il faut faire autrement », déclare très justement Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité.

Faire autrement, cela ne veut pas dire ne rien faire. Une vision de l’avenir qui tranche radicalement avec l’immobilisme de certains écologistes qui ne proposent pas d’autres solutions qu’un immense retour en arrière pour répondre aux enjeux environnementaux. « Faire autrement, c’est utiliser plus de matière grise pour consommer moins de matières premières », leur répond en creux Jean-Louis Missika. Cela tombe bien parce que les acteurs de l’industrie immobilière et de la construction n’en sont pas totalement dépourvus.
Faire autrement, c’est mixer les usages avec la volonté affichée de faire de l’immeuble un actif « pluriel, mutable et mutualisable ». Trois critères qui ne peuvent qu’attirer un investisseur en recherche permanente du meilleur couple risque/rendement. Encore faut-il pouvoir adapter une réglementation qui est souvent le premier frein à la reconversion d’un immeuble. Et là, la balle est dans le camp des pouvoirs publics.

Faire autrement, c’est enfin co-construire la ville de demain avec ses utilisateurs, au premier rang duquel on retrouve les citoyens. Sur le papier, on vient peut-être de trouver le meilleur remède à la formation opportune (voire opportuniste) d’associations de défense de patrimoine et des recours en tout genre qui s’en suivent. Dans les faits, il faudra aux professionnels tout autant d’audace et d’innovation que de patience et de pédagogie. Mais avouez que le projet est tentant.

La Ville de Paris teste grandeur nature cette nouvelle vision urbaine avec son appel à projets innovants en prenant soin de choisir 23 sites qu’elle maîtrise et qui diffère par leur taille, leurs usages, leurs caractéristiques architecturales et patrimoniales, leurs enjeux. Si une grande partie d’entre eux aboutissent, Anne Hidalgo aura peut-être tué le Baron Haussmann au nom duquel une nomenklatura maintient Paris sous cloche.

L’innovation, Business Immo est fan. Pour vous le prouver, elle consacre le 1er numéro de sa nouvelle collection des « Hors Séries » à l’innovation durable dans l’immobilier. Dans les bacs pour le Simi 2014.