Bureau
Point de vue de Léo Attias, Fiabci-France

Professionnels de l’immobilier, il est temps de regarder au-delà des frontières !

Léo Attias, président de Fiabci-France, évoque les opportunités de business offertes à l’international par la globalisation et alerte sur la nécessité de collaborer pour rester en bonne position sur le marché.

Internationalisation des déplacements, des investissements, des entreprises et des lieux de résidences : la globalisation offre aux professionnels de l’immobilier l’opportunité d’accéder à de nouveaux marchés ; des marchés sur lesquels ils doivent se positionner efficacement pour rester compétitifs et affirmer leur leadership.

La clientèle étrangère notamment revient sur le marché immobilier français, particulièrement sur l’immobilier de prestige : selon la dernière étude lux-résidence.com / Coldwell Banker, la part des acquéreurs résidant à l’étranger est passée sur ce segment de 22 à 36 % en l’espace d’un an. Et la moitié des acquéreurs interrogés par Lux-résidence.com estime que la France demeure l’un des pays les plus attractifs sur le marché de l’immobilier de prestige, en deuxième position derrière l’Espagne et devant les États-Unis. Or, sur les 800 000 transactions annuelles réalisée par des acheteurs étrangers dans notre pays, moins de 7 % seulement ont été effectuées par l’intermédiaire d’agences immobilières françaises membres des syndicats Fnaim, Unis et SNPI.

Si l’on ajoute le fait que, les services de gestion immobiliers devenant de plus en plus spécialisés, plus personne ne peut encore se targuer d’en maîtriser seul toutes les technicités, il devient évident qu’il est crucial d’adopter de nouveaux outils pour réussir à sortir son épingle du jeu.

Aujourd’hui, le mot clef est donc « collaboration » ; tout se passe via des réseaux physiques ou virtuels permettant de développer la collaboration. Christie’s et Sotheby’s, par exemple, mettent à la disposition des agences immobilières des brochures de présentation haut de gamme, facilitant le contact et la vente de biens résidentiels de luxe. Par ailleurs, aux USA, les agents immobiliers membres des fédérations professionnelles reconnues ont accès gratuitement à un fichier général des produits disponibles, le MLS.

Ils ont également la possibilité d’accéder à Proxio, une plateforme immobilière privée regroupant quelque 600 000 agents immobiliers dans le monde, ce qui leur permet d’identifier immédiatement des correspondants référencés dans d’autres pays. Or, MLS et Proxio sont accessibles gratuitement pour les professionnels membres des syndicats adhérents à la NAR (National association realtor), dont fait partie Fiabci. Les agences françaises peuvent donc les utiliser pour se rendre visibles de partenaires potentiels à l’étranger et ainsi accroître leur périmètre d’activité via le networking.

En France, pourtant, si le networking est déjà bien développé au niveau national grâce aux différents syndicats professionnels, il reste encore embryonnaire sur le plan international. Fiabci France tente d’y remédier en organisant des rencontres business - networking à Paris, et en province à Avignon et à Lyon, avec pour objectif d’échanger des connaissances et faciliter les échanges d’information sur les marchés porteurs, en France comme à l’international.

N’oublions pas, en effet, que les agences immobilières françaises ont également une véritable carte à jouer dans l’accompagnement des Français qui souhaitent acquérir un bien à l’étranger : retraités d’une part, vers le Maroc, l’Espagne, le Portugal ou l’île Maurice, mais aussi pour des jeunes actifs qui décident de s’expatrier au Luxembourg, en Belgique, au Royaume Uni, au Canada, aux Etats-Unis et vers bien d’autres destinations encore. 35 000 familles ont ainsi quitté la France en 2013. On compte aujourd’hui 2,5 millions de Français vivant à l’étranger, un chiffre qui augmente de 4 % par an au lieu de 2 % il y a encore quelques années.

La vision internationale des professionnels français de l’immobilier ne date pas d’aujourd’hui : la Fiabci elle-même a été fondée en 1945. Pourtant, les agences françaises restent encore trop souvent « frileuses » sur les marchés internationaux. En leur permettant d’augmenter leur visibilité, de renforcer leur compétitivité et d’affirmer leur leadership économique, le Networking et les divers outils technologiques qui visent à multiplier les opportunités de collaboration, constituent des aides précieuses, devenues de facto incontournables, afin de tirer profit des très fortes évolutions que traverse notre industrie.