Bureau

Mutation(s)

© Nikita Kuzmenkov

Le monde a changé. Celui de la fabrique de la ville, vu de notre fenêtre. Celui de l'aménagement du territoire. Celui de l'urbanisme. Celui de l'immobilier par conséquent.

Prenant le train de l'innovation en marche, l'industrie immobilière a véritablement pris la mesure de cette "3e révolution industrielle, une révolution d'une ampleur sans précédent qui impacte toutes les industries", selon l'expression de Jean-Louis Missika, grand témoin du Matin Business Immo sur l'Innovation Durable qui s'est tenu le 13 janvier. L'immobilier ne restera pas à l'écart de ce grand mouvement de fond comme en ont témoigné deux de ses grands patrons, Thierry Laroue-Pont (président du directoire de BNP Paribas Real Estate) et Bernard Michel (président du conseil d'administration de Gecina 140.80€ | +0.57% ). Comment le pourrait-il ? Comment pourrait-il rester à l'abri de cette grande déferlante de l'innovation qui touche tous les pans de son industrie depuis la R&D sur les matériaux jusqu'aux nouveaux modes de travail en passant par les usages et le développement durable ?

L'innovation, c'est l'horizon de l'industrie immobilière. Un horizon qui se construit aujourd'hui même si elle manque encore d'une démarche de place. Cela pourrait changer avec cet appel à 23 projets innovants que lui propose la Ville de Paris. Un test grandeur nature qui devrait lui permettre de faire la démonstration de tout son savoir-faire en matière d'innovations. Un hôtel particulier du 4e siècle, des friches ferroviaires dans le 18e, un bâtiment industriel dans le 11e ou encore Morland - ce site que tous les opérateurs immobiliers vont s'arracher - : voilà le "bouquet japonais" que la Ville de Paris a à vous offrir. Mais attention, a prévenu Jean-Louis Missika, "Ce n'est pas une vente aux enchères. Nous aussi, nous devons innover dans la façon d'organiser cette compétition en mettant en avant l'économie collaborative qui reste une question centrale pour votre industrie", a-t-il adressé à l'intention de la communauté immobilière réunie hier matin avant d'ajouter : "la Ville de Paris travaille sur la création d'une cellule Smart City pour le 1er trimestre 2015. Vous allez être sollicités sur cette stratégie smart city de la ville". Message doublement reçu par les intéressés qui raisonnent désormais réversibilité, mixité ou encore mutualisation, conscients d'avoir déjà, avec 52 millions de m² de bureaux parisiens, un formidable terreau.