Logistique

[EDITO] L’entrepôt face 
à Schumpeter

© DR

L’immobilier logistique français tourne, en 2015, une page de son histoire. C’est notre conviction. C’est aussi la vôtre, vous, les grands players – que vous soyez pure ou big – de la scène de l’immobilier logistique. Après les années paillette de l’entrepôt des années 1990, après les années vaches maigres de la décennie 2000, l’industrie de l’immobilier logistique entame une séquence inédite dans ses jeunes annales. Inédite, car marquée par la cristallisation d’une nouvelle configuration de marché, d’un standard de produit novateur, d’une donne territoriale réinventée et d’un contexte réglementaire et fiscal rénové à défaut d’être neuf. 


Oui, l’immobilier logistique se porte (un peu) mieux. Grâce à une offre apurée, grâce à un afflux de liquidités sur le produit entrepôt qui reste le plus rentable de toutes les classes d’actifs immobiliers, grâce à de nouveaux besoins, notamment en matière de logistique urbaine, l’entrepôt retrouve des couleurs et ses opérateurs un peu du sourire qu’ils avaient perdu au cours des dernières années. Certes, les déboires de quelques messagers ou transporteurs logistiques ternissent un peu le tableau. Mais ils annoncent également une rupture de cycle, l’avènement d’un nouveau monde suivant le principe de la « destruction créatrice » cher à Joseph Schumpeter. 


Il va falloir s’y habituer. L’immobilier logistique change parce que le monde change. Face à l’avènement du e-commerce mais aussi face aux nouveaux modes de consommation, plus personne ne pourra faire l’économie d’une réflexion sur la distribution et sur la logistique en ville. Le mouvement est parti, rien ne pourra l’arrêter, pas même le politique qui commence à prêter attention, un peu tard, au sujet et à ses implications. Paris, Lyon, Marseille mais aussi Bordeaux et bien d’autres encore : les agglomérations se réveillent devant l’ampleur de la tâche. A l’autre bout de la chaîne, les plates-formes logistiques ont des rêves de grandeur, à coups de XXL. Ce double mouvement, a priori antinomique, n’est que la synthèse parfaite de la nouvelle donne de l’immobilier logistique. XXL versus XXS.


> Pour vous procurer le numéro 114 sur les 10 points chauds de la logistique

> Pour vous procurer ce numéro au format digital

> Abonnés à l'Intégrale ou au Digital, identifiez-vous et consultez dès à présent le numéro 114 au format digital, accessible depuis ordinateurs et tablettes.

 

Mots-clés : Magazine 114