Territoires
Point de vue d'Anne Hidalgo, Paris

[POINT DE VUE] "Imaginer une nouvelle capitale"

Paris n’a pas attendu le XXIe siècle pour s’affirmer comme la ville du renouveau permanent: son histoire dense, ses flux de populations nourris, ses penseurs multiples - architectes, inventeurs, scientifiques — lui ont conféré un rôle clé en Europe et dans le monde. Ce rôle, qui s’est affirmé au cours des siècles, c’est celui d’un territoire d’ingéniosité et d’innovation urbaine.
 
Aujourd’hui, Paris est un laboratoire à ciel ouvert, connecté et flexible, au sein duquel l’humain façonne les objectifs autant qu’il fonde les moyens pour les atteindre.
 
La force première de Paris consiste à ne pas méconnaître les nouveaux défis se présentant à elle. Or la croissance urbaine constatée à l’échelle mondiale se traduit par des enjeux considérables en termes d’organisation urbaine, d’empreinte écologique des villes, de relations aux espaces ruraux et de qualité de vie. Les ressources naturelles se tarissent, nous astreignant à une nécessaire sobriété.
 
Paris est donc confronté à des défis majeurs liés à l’énergie, à la gestion des déchets, à la végétalisation, à l’approvisionnement, à la mobilité ou encore à la logistique. Cette pression sans précédent sur les ressources doit nous conduire à trouver des solutions pour consommer moins et mieux, en limitant notre impact sur les territoires environnants. Dans le même temps, l’essor spectaculaire des technologies numériques ouvre de nouvelles perspectives — et nous avons voulu partir à leur rencontre.
 
C’est dans cet état d’esprit à la fois responsable et pragmatique que Paris a fait le choix de l’économie du partage et de l’intelligence collective. Ce choix courageux nous est apparu comme le seul pouvant garantir aux habitants un cadre de vie sain et équilibré, offrir à leurs enfants la perspective d’un environnement préservé, permettre l’émergence d’une économie créatrice d’emplois à court comme à long terme. C’est pour soutenir ce choix que le Conseil de Paris s’apprête à prendre des décisions essentielles assorties de mesures concrètes et ambitieuses pour renforcer la ville intelligente et durable et l’inscrire dans le temps long.
 
Dans ce contexte, nous savons que nous devons croire en la force de l’humain et des idées nouvelles, ne pas craindre d’essayer, toujours persévérer dans une voie prometteuse, quelles que soient les difficultés techniques ou politiques qu’elles sont susceptibles de poser à un instant. Chercher, expérimenter, explorer de nouveaux possibles: voilà l’unique moyen de trouver des solutions inédites et de bâtir un exemple à imiter. Grâce à ses choix novateurs d’aménagement, Paris a souvent inspiré les villes du monde: son système d’égouts, ses immeubles haussmanniens, son réseau d’électricité, son métro ont servi de référence. Plus récemment, des innovations comme Vélib’ et Autolib’ ont été mondialement reconnues et saluées.
 
Au cours des dernières années, Paris a consolidé sa vocation en devenant un exceptionnel terrain d’expérimentation des technologies innovantes dans tous les domaines, grâce auquel des solutions sont déjà à notre portée. L’agriculture urbaine, qui permet d’obtenir d’excellents rendements et des produits de qualité, constitue une piste prometteuse.
 
Nous continuerons ainsi à créer de nombreux espaces agricoles de proximité pour nourrir la ville, qui s’inséreront dans un projet d’ensemble favorisant les cycles courts de distribution. Il est en effet impératif d’alléger la logistique urbaine et de réduire le trafic automobile de livraisons. Nous avons également choisi de développer largement la végétalisation de Paris, laquelle contribue à faire baisser la température de la ville.
 
Dans le cadre de notre lutte tenace contre la pollution et pour améliorer durablement la qualité de vie des Parisiens, nous développerons les transports collectifs, électriques et propres pour faire reculer la voiture individuelle. Ce recul s’inscrira dans un mouvement plus global de reconquête de la ville par les usagers, à l’image de la transformation à l’œuvre sur les berges de Seine progressivement coupées à la circulation des voitures pour être rendues aux Parisiens.
 
Pour progresser encore vers une économie plus respectueuse de l’environnement, Paris s’est engagée sur la voie de l’économie circulaire. Nous ne pouvons nous contenter de développer les énergies renouvelables; il nous faut désormais miser sur l’énergie de récupération. Les métropoles regorgent de ressources cachées, dans les sous-sols, dans les égouts, dans les tunnels, dans les data centers ou encore dans les véhicules électriques quand ils freinent: à nous d’optimiser ces sources d’énergie et de les mutualiser.
 
C’est pour accélérer cette dynamique globale que nous entendons faire progresser encore davantage la place de l’innovation à Paris, soutenue par une politique d’investissements intensive. Nous avons ainsi créé plus de 130 000 m² d’incubateurs pour start-ups, depuis 2001. D’ici à 2020, 100 000 m² supplémentaires de lieux d’innovation s’y ajouteront, installés majoritairement sur un Arc de l’innovation métropolitain. En 2015 et 2016 ouvriront deux incubateurs géants, dont la Halle Freyssinet, plus grand incubateur au monde. Parce que l’innovation s’enrichit des échanges et des interactions, 30 % de start-ups accueillies dans nos incubateurs parisiens seront étrangères d’ici à 2020.
 
A Paris, nous sommes convaincus qu’une ville intelligente et durable, c’est avant tout une ville-plateforme plaçant les citoyens, les chercheurs et les innovateurs au cœur des processus de décision, de conception et de mise en œuvre des projets urbains. Je veux donc faire de l’open data le moteur de l’innovation et le catalyseur de l’intelligence collective. Chacun pourra ainsi proposer de nouvelles améliorations aux systèmes de gestion, imaginer des fonctionnalités transverses et inventer de nouveaux usages.
 
Cela suppose d’accroitre l’implication des habitants dans la vie politique de leur ville. Et parce que l’expression citoyenne est indissociable de la décision politique, j’ai fait le choix de confier aux Parisiens une part réelle des choix stratégiques qui engagent l’avenir de notre collectivité. Je me suis ainsi engagée à consacrer 5 % du budget d’investissement annuel, soit 71 M€ par an, à des projets directement conçus, décidés et votés par les habitants. Ce budget participatif est le plus important jamais mis en œuvre dans le monde.
 
Il doit également permettre de dessiner l’habitat et l’architecture du futur tel que les Parisiens l’imaginent et l’espèrent. Nous avons parallèlement lancé un appel à projets proposant à tous les professionnels de soumettre leurs idées pour réaménager 23 suites majeurs de la capitale. Cette volonté d’innovation urbanistique irrigue l’ensemble de notre politique d’aménagement, comme en témoignent le renouveau du cœur de Paris où s’élèvent les nouvelles Halles, la transformation prochaine des places de Paris les plus fréquentées, ou le projet original de Palais de Justice aux Batignolles. Ne pas seulement se glorifier des audaces passées mais oser bâtir le patrimoine de demain: voilà le choix qui est le nôtre.
 
Si vous avez bâti des châteaux dans les airs, a écrit un jour Thoreau, votre travail n’aura pas à se trouver perdu: c’est là qu’ils devaient être. Maintenant posez les fondations dessous - c’est ce que nous faisons à Paris en imaginant puis en réalisant de nouveaux possibles à la seule échelle qui vaille : l’échelle humaine

Auteur