Logement
Point de vue de Sylvain Elkouby, syndicexperts.com

[POINT DE VUE] Maîtriser les charges de copropriété, l’affaire de tous !

Les charges payées par les copropriétaires sont la contrepartie de produits et services qu’ils consomment. Quand elles paraissent trop élevées à certains, on peut vérifier l’équité de leur répartition. Mais si tout le monde se plaint, il ne reste plus qu’à traquer les économies. 

Chaque année, l’assemblée générale des copropriétaires vote un budget prévisionnel comprenant, notamment, les charges courantes. Ce sont des dépenses nécessaires au fonctionnement de la copropriété : les abonnements et les consommations d’eau et d’électricité, les assurances de l’immeuble, les honoraires du syndic, les frais de personnel s’il y a un gardien, le chauffage s’il est collectif, les contrats de maintenance (ascenseur, ventilation, matériel incendie…), l’entretien des parties communes et des espaces verts, les menues réparations, etc.

En cas de surcoût inexplicable par les caractéristiques de l’immeuble, il faut descendre dans le détail et examiner chaque poste de dépenses. C’est un travail qu’il appartient au syndic de faire, en concertation avec les copropriétaires dans leur ensemble ou avec le conseil syndical quand il y en a un.

Pour réaliser des économies, la première piste à explorer est la renégociation des contrats des prestataires extérieurs. Une mise en concurrence périodique (tous les 3 à 5 ans, par exemple) est conseillée. Le syndic n’y échappe d’ailleurs pas : lui aussi doit être mis en concurrence depuis la loi Alur du 24 mars 2014. Une autre piste, plus délicate, consiste à supprimer des équipements ou des prestations. La décision n’appartient pas au syndic. La suppression du poste de gardien, par exemple, ne peut être décidée que par l’assemblée générale des copropriétaires.

La meilleure façon de dépenser moins est souvent de faire de multiples petites économies. Le comportement au quotidien des copropriétaires est primordial : économiser sur l’électricité (éclairage, ascenseur…), remplacer eux-mêmes les ampoules grillées, éviter de tâcher les moquettes dans les couloirs, etc. Le syndic a, lui-aussi, son rôle à tenir : proposer des équipements moins coûteux à l’usage, systématiser les appels d’offres, éplucher les devis, contrôler la bonne exécution des prestations, etc. En copropriété, la maîtrise des charges est vraiment l’affaire de tous !