Bureau

[EDITO] L’internationale immobilière

Lassés de voir les investisseurs anglo-saxons et allemands portés au pinacle pour leur stratégie de globe-trotteur ? Rassurez-vous, cette image d’Épinal va changer. Depuis une poignée d’années en effet, les Français sont – eux aussi – au rendez-vous de l’international. Les développeurs, dont l’ADN s’accommode bien avec celui de dénicheurs d’opportunités, ont souvent été les premiers à s’engager dans cette voie. Les fonds – dont la religion n’est autre que d’épouser toutes les religions de l’investissement – sont également coutumiers du fait. Certaines foncières cotées ont conservé une poche de diversification – souvent stratégique, d’ailleurs – dans leurs portefeuilles, quand d’autres raisonnent au minima européen. Les gestionnaires d’actifs, enfin, ont la pédale d’accélérateur à fond sur le sujet. Seuls les institutionnels semblent un peu en retrait de ce grand mouvement de l’internationale immobilière. Mais les choses devraient, nous dit-on, rapidement évoluer. 

Longtemps, les investisseurs hexagonaux ne saisissaient pas trop l’intérêt d’aller chercher ailleurs ce qu’ils trouvaient, souvent en mieux, chez eux. Mais la globalisation des marchés, ajoutée à la concurrence sur leur marché domestique et conjuguée à l’afflux des liquidités sur la classe d’actifs immobilier, a convaincu caisses de retraites, foncières cotées, SCPI et autres véhicules d’élargir un peu la focale de leurs investissements. En un mot, d’ouvrir leurs horizons et d’accompagner les capitaux de nombreux particuliers hors de leur contrée domestique. 2015 devrait marquer un nouveau cap dans cette internationalisation qui ne s’aventure pas, le plus souvent, hors des limites de l’Europe continentale. On ne compte plus, ici et là, les initiatives de nos acteurs français pour s’exporter. Il devient même difficile de distinguer le bon grain de l’ivraie. 

C’est toute notre ambition avec ce dossier consacré à ces Français qui attaquent l’international au moment où s’ouvre la grand’messe de l’investissement à Munich. Pourquoi opter pour la diversification géographique ? Dans quelles directions ? Avec quelles stratégies ? Réponse(s) dans ce numéro spécial Expo Real...


> Commander Business Immo n°119 au format papier

> Commander Business Immo n°119 au format digital

 

Mots-clés : Expo Real