Logement
Point de vue de Thierry Langlois, Vivastreet.com

[POINT DE VUE] Investir dans l’immobilier : la pierre toujours aussi précieuse

De tous temps, l’investissement a été une préoccupation majeure. Dans un contexte économique difficile, nombreux sont ceux qui cherchent à placer leur argent. Désireux de se construire un capital, de sécuriser leur avenir et de préparer leur retraite, ou encore de se créer une nouvelle source de revenus, les particuliers sont en veille afin de trouver l’offre qui leur rapportera la plus forte plus-value. D’ici à 2016, 1 Français sur 2 envisage d’investir de manière conséquente. C’est alors l’occasion de s’interroger sur la qualité et la pérennité de l’immobilier en matière de placement.

L’investissement et ses multiples possibilités
Que l’on soit senior ou plus jeune, épargner est désormais indispensable. La question est d’autant plus pressante que l’avenir de nos retraites semble compromis, ou tout du moins nébuleux. Qu’importe le montant de la trésorerie, on veut l’utiliser à bon escient. Sur du court terme, par exemple avec l’achat d’une voiture ou un projet de loisir ou de vacances, mais également sur du moyen ou long terme. « Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain (…) », et les opportunités se multiplient et se diversifient. Si l’immobilier est historiquement l’investissement le plus prisé, il a de nouveaux concurrents. Les particuliers reprennent progressivement confiance en l’économie française et trouvent des avantages financiers dans des activités boursières, d’assurances ou de business. Business angel et crowdfunding ont bel et bien le vent en poupe. Des marchés qui offrent certes une forte rentabilité, mais elle n’est pas immédiate, et surtout non exempte de risques.

L’immobilier : un ticket d’entrée élevé avec des inconvénients
Cet été encore, le marché de l’immobilier a dû faire face à une vague de mécontentement due notamment à la volonté du gouvernement d’encadrer les loyers parisiens via un nouveau dispositif visant à cadrer les propriétaires dans leurs transactions locatives. Aujourd’hui peu apprécié des investisseurs mal informés, ce système est jugé inégal. Preuve par l’exemple que l’augmentation des taxes et des réglementations freine l’attractivité du parc immobilier. De plus, les prix repartent à la hausse dans la capitale. On ne compte plus les lois et impositions lourdes qui affectent l’immobilier et poussent les particuliers à revoir leur projet d’achat. S’il est bel et bien un investissement cher, il l’est d’autant plus avec des impôts au montant élevé. Taxe d’habitation ou encore taxe foncière, auxquelles s’ajoutent la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, le remboursement du crédit, ou encore les frais liés aux charges de copropriété et aux travaux d’entretien ou de réparation.

La pierre pour bénéficier du meilleur ratio risque/rendement
Il est tout à fait possible de se loger et de s’enrichir avec l’immobilier qui reste par ailleurs le meilleur placement sur 10 ans, en tête devant l’investissement locatif, le livret A, les actions, les obligations d'Etat, l'assurance-vie et l'or. La rentabilité de la pierre baisse peu et profite d’une conjoncture favorable résultant de prix attractifs et de taux d’intérêts au plus bas.

L’immobilier est un marché à faible volatilité, qui peut prendre deux formes :
_ devenir propriétaire de sa résidence principale et ainsi ne plus avoir à payer un loyer ;
_ disposer de biens immobiliers secondaires permettant de s'assurer des ressources supplémentaires, soit sous forme de loyers, soit sous forme de capital, mais également de bénéficier de réductions d'impôts sous certaines conditions.

Il reste intéressant car il peut se faire à crédit. Il constitue donc une épargne « forcée » dont le prix fixé n’évoluera pas et pourra être remboursé sur plusieurs années. Sa rentabilité dépend par ailleurs de la gestion du bien. Selon les évènements, il sera possible de le revendre pour en racheter un plus grand ou plus petit. D’autres types de biens peuvent également être rentables, tels que les bureaux, murs de magasins ou parkings. Quoi qu’il en soit, la location d'un logement devrait toujours assurer une rentabilité optimale.

79 % des Français jugent prioritaire de soutenir la construction. Mais accéder à la propriété n’est pas aisé, le 1er frein à l’achat restant le manque de moyens financiers. Pour y pallier, de multiples initiatives émergent : PTZ (Prêt à taux 0) et prêts aidés, projet immobilier communautaire ou participatif, ou encore propriété démembrée.