Logement
Point de vue de Victor Pagès, My US Investment

[POINT DE VUE] Le marché américain inspire les acteurs français du conseil en immobilier

Le 7 décembre dernier a été lancé officiellement le site Bien’ici. Créé par de nombreux acteurs de l’immobilier, ce nouveau portail intègre et publie les annonces immobilières d’une trentaine de professionnels partenaires.

Aux Etats-Unis, le site MLS (Multiple Listing Services) regroupe l’ensemble des annonces immobilières de biens à vendre ou à louer aux Etats-Unis. Segmenté par Etat, ce fichier, à destination des professionnels, est accessible à tous les agents immobiliers de toutes les agences. Toutefois, grâce aux modules de recherche mis en place sur les sites des professionnels, il est possible pour les particuliers d’avoir accès aux annonces.
 
L’avantage est considérable autant pour les particuliers, que pour les professionnels. En effet, ce dispositif offre un marché plus lisible et plus accessible, en permettant à ces derniers de pouvoir proposer aux consommateurs américains des biens en dehors de leur propre base de données. Lorsqu’un bien est vendu, les commissions sont partagées entre l’agent qui a listé le produit et celui qui l’a vendu.
 
La réussite du système américain réside dans la combinaison entre une plateforme qui fluidifie le marché, en rendant l’ensemble de l’offre immobilière accessible aux professionnels et aux particuliers, et de garder un environnement qui incite les acheteurs à faire appel à un agent immobilier pour les accompagner dans leur démarche.
 
Pour autant, la digitalisation du marché de l’immobilier n’entraîne pas la fin de la profession. Elle la transforme. Aujourd’hui, les futurs acheteurs attendent d’un agent immobilier un accompagnement et un conseil.
 
Avec l’arrivée de ces nouvelles plateformes, les particuliers peuvent cibler plusieurs offres. Mais, par manque de temps ou de connaissances, il leur est souvent difficile de se repérer parmi tous ces biens, d’où l’importance d’être bien accompagné. Aux Etats-Unis, je remarque que depuis la reprise du secteur, il n’y a jamais eu autant d’agents immobiliers.
 
En outre, contrairement à la France, avec le site MLS, il n’y a aux Etats-Unis que très peu de mandat exclusif car l’ensemble de la profession a accès à toutes les offres. Une spécificité française qui pourrait donc bientôt disparaître avec le développement de sites comme Bien’ici.