Logement

"Le Visale est discriminatoire, très complexe à mettre en place au vu de...

... la diversité des profils concernés et enfin dangereux, s'insurge Bernard Cadeau, président d'Orpi. En autorisant un taux d’effort jusqu’à 50 % des revenus pour le loyer, le dispositif induit une part de risque très importante. Or, tout agent immobilier expérimenté vous le dira : pour une location confortable et sûre, il faut s’approcher le plus possible de l’équilibre charges : 1/3, ressources : 2/3. La part de risque qui accompagne le Visale est donc très inquiétante, d’autant qu’il concerne une population fragilisée, aux revenus limités… Ce qui ne fait qu’accroître le risque. Là réside sans doute la principale ambiguïté de ce système !".

Et d'ajouter : "Bien sûr, je ne m’oppose pas à un dispositif qui va dans le sens de l’emploi et d’un accès au logement facilité pour des personnes en difficulté. Seulement, imaginons ce système avec bon sens et simplicité :  c’est ce que nous appelons de nos vœux chez Orpi depuis longtemps. Ainsi, pourquoi ne pas créer une garantie des loyers généralisée avec une assiette large par définition, un taux de prime bas car réparti de façon globale ? Une partie de cette prime pourrait d’ailleurs être mutualisée dans un fond de garantie. Il serait sage de s’inspirer d’un système qui a fait ses preuves depuis longtemps : l’assurance automobile. Elle est obligatoire pour tout conducteur mais ce dernier choisit ses options, de la formule la plus basique à l’assurance tous risques. Et le fond de garantie sécurise le dispositif".

Bernard Cadeau conclut :  "Je crains que le dispositif Visale passe à côté de son objectif généreux".
 

Mots-clés : Bernard Cadeau, Visale, ORPI
Business Immo