Bourse / Finance

[EDITO] Eurosic dans la cour des grands

Et si Charles Ruggieri nous refaisait avec Eurosic 36.20€ | +0.14% le coup de Foncière des régions 74.41€ | +0.58% ? L’histoire d’une foncière qui grossit inexorablement à coup de croissance externe à la veille peut-être d’un nouveau cycle immobilier plus porteur. En annonçant la prise de contrôle de Foncière de Paris 131.03€ | +0.02% , Eurosic double de taille et s’invite définitivement dans la cour des grands. La foncière va signer sa deuxième OPA après SIIC de Paris, et ce à peine 5 ans après avoir été reprise par Batipart au côté d’investisseurs institutionnels. Et Yan Perchet, le Pdg d’Eurosic, ambitionne d’aller encore plus loin dans une nouvelle consolidation du secteur immobilier côté.

Que retenir de cette nouvelle opération ? D’abord, une conviction sur un territoire. Les deux grandes opérations de croissance externe ont pour point commun Paris, avec une complémentarité qui permet à la foncière d’être présente dans tous les quartiers clés de la capitale. Qu’on le réinvente ou pas, qu’il bulle ou non, Paris dispose encore d’une réelle attractivité.

Ensuite, une volonté de se spécialiser sur une typologie d’actifs quand bien même elle s’avère être en pleine mutation : le bureau. Question taille, Eurosic flirte avec le podium des foncières spécialisées dans le bureau parisien à la différence notable qu’elle opère sur un peu près toute la gamme de bureaux. Elle dispose surtout d’un pipe-line conséquent avec une quinzaine d’opérations de développement ou de restructuration profonde.

Enfin, comme tout investisseur raisonné, Eurosic s’est créée sa nécessaire poche de diversification - 20% de son patrimoine valorisé à 5 Mds€ - que l’on va retrouver dans le véhicule de loisirs et santé Eurosic Lagune avec toujours autant d’ambitions. Pour preuve, Eurosic était en finale dans la tentative de reprise du pôle Santé de sa consœur Gecina 123.15€ | +0.70% . Un dossier qui va se conclure pour un montant de 1,3 Md€. Avec Foncière de Paris, il n’échappera à personne qu’Eurosic met un pied pour la première fois dans l’hôtellerie et se prépare déjà à l’idée de pouvoir transformer des bureaux en hôtels.

Les marchés financiers ont d’ailleurs plutôt apprécié cette opération, comme en témoigne l’évolution du cours de bourse d’Eurosic, qui va permettre à la foncière de sortir des Mids-Caps pour jouer dans la cour des grands. Un signe de plus de la maturité du secteur des SIIC dont les résultats ont montré dans l’ensemble une véritable résilience à la conjoncture économique.