Carrières
Point de vue de Pierre-Gilles Bouquet, Voluntae

[POINT DE VUE] XYZ Mot compte triple !

On assiste à une révolution et on adore les révolutions ! Les nouvelles générations arrivent sur le marché de l’emploi, intègrent des entreprises, parfois poussiéreuses, avec des codes liés à un secteur ou à une fonction, souffrant de rigidité structurelle et organisationnelle. On assiste alors à un choc !

La génération précédente se sentait redevable envers l’entreprise. Cette dernière avait « l’honneur de confier un poste à un nouveau collaborateur ». Finit le rapport sacrificiel au travail, aujourd’hui le rapport de force s’est inversé. Nous sommes dans une stratégie « gagnant -gagnant ». On choisit l’entreprise dans laquelle on souhaite travailler et le collaborateur met à disposition ses compétences. Combien de personnes après 25- 30 ans de bons et loyaux services au sein d’un groupe se sont fait littéralement sortir ? La nouvelle génération renverse les codes et change la donne.

Par conséquent des nouvelles problématiques apparaissent au sein des entreprises : comment faire travailler les différentes générations ensemble ? Comment partager des savoirs entre les générations ? Comment recruter, motiver et garder les jeunes talents ? Ces sujets sont des véritables défis !

Cette jeune génération est souvent présentée comme individualiste, réfractaire à l’autorité et surtout privilégiant une qualité de vie à une carrière, contrairement à leurs aînés. On parle de fracture entre les générations. Effectivement les jeunes générations sont en attente d’équilibre de vie, de sens et de qualité de vie au travail. Ils souhaitent de l’autonomie, de la flexibilité et privilégient le collectif plutôt que l’individuel.

C’est enfin l’opportunité pour une entreprise de bouger les lignes, de repenser le management de manière plus global et de remettre en cause le model organisationnel traditionnel. Les nouvelles générations sont polyvalentes et l’entreprise apprécie leur adaptabilité, leur souplesse et leur réactivité.

Cette stratégie win-win est déjà en place dans certaines entreprises du secteur immobilier. Chez des acteurs institutionnels, notamment dans les fonctions financières, le tutoiement est de rigueur avec une tenue vestimentaire plus décontractée. La communication est omniprésente avec des points réguliers. La parole peut s’exprimer sans risque de représailles. C’est à ce prix que l’on garde les meilleurs éléments. Chacun veut être acteur de sa vie même si la culture du collectif doit prédominer.

On dit que chaque nouvelle génération se construit en opposition à la précédente. Essayons de les faire travailler ensemble. Repensons le management pyramidal pour aller vers un management horizontal. Arrêtons de mettre les générations en opposition et parlons d’enrichissement mutuel. Allons vers un esprit de complémentarité et non de dualité.

Comme dirait mon mentor : « Quality is not a question of size ! ». Certaines sociétés, notamment dans le conseil immobilier, ont su associer un vrai management de proximité, une fidélisation de leurs équipes et de très bons résultats financiers. Tout n’est qu’une histoire de motivation et d’envie ! Non ?

Les nouvelles générations ont pour ambition de s’accomplir avant celle de réussir. Adaptons nos entreprises à ces nouveaux talents X, Y, Z qui ne sont pas moins productifs que ceux de la génération précédente.

 

Mots-clés : Emploi, Carrières