Green
Point de vue de Christophe Bourges, Lutron

Développement durable : faire du neuf avec du vieux dans le bâtiment

Alors que se tiennent au mois de juin la Semaine européenne du développement durable et la semaine de l’Energie Durable Européenne, la période est idéale pour revenir sur la nécessité du secteur de l’immobilier de réduire encore son impact environnemental. La rentabilité des immeubles « verts », conçus et construits pour être durables, n’est plus remise en question aujourd’hui : elle est évidente. Une étude effectuée par la Building Research Establishment (BRE) montre que les bâtiments répondant à des normes écologiques BREEAM ont une valeur locative 19,7% supérieure à celle de bâtiments non-certifiés situés au même endroit. Quant à leur valeur de vente, elle est 14,7% supérieure. Ainsi, rénover les immeubles commerciaux anciens – dont la consommation d’énergie est souvent importante – devrait en toute logique être une priorité des propriétaires. Je suis convaincu que les projets de rénovation – pris sous un angle écologique – sont de véritables solutions pour pérenniser l’immobilier ancien et que l’éclairage peut y jouer un rôle important.

La valeur verte du contrôle de l’éclairage

Accroître la durabilité d’un bâtiment est un projet de rénovation qui englobe à la fois le design et le mode de gestion d’un immeuble. Prendre en compte l’ensemble de ces aspects est clé pour obtenir un bâtiment “vert”. Une façon simple de procéder est de se concentrer sur l’éclairage. Qu’il soit naturel ou électrique, sa maîtrise par des systèmes de contrôle peut non seulement optimiser la consommation d’énergie du bâtiment mais aussi le bien-être, la santé et la productivité de ses occupants. L’utilisation optimale de la lumière, aussi bien naturelle qu’électrique, peut considérablement réduire les coûts de fonctionnement d’un immeuble sur le long terme.

L’investissement de départ est minimum si l’on considère que l’éclairage représente près de 40% de la consommation d’électricité annuelle d’un immeuble commercial. Les entreprises qui mettent en oeuvre des solutions durables dans le domaine de l’éclairage sont assurées d’un retour sur investissement considérable. Les systèmes de contrôles de l’éclairage qui englobent des variateurs, des capteurs de présence ou d’absence et des solutions d’ombrage assurent une utilisation efficace de l’éclairage et réduisent les coûts d’exploitation pendant toute la durée de vie de l’installation. Il est inutile que les éclairages des toilettes d’une entreprise, des couloirs d’un hôpital ou des escaliers d’un immeuble soient allumés 24h sur 24, 7 jours sur 7. En utilisant des capteurs technologiquement très précis, leur usage peut être régulé de manière efficace.

Le potentiel de la modernisation de l’éclairage

Un projet de rénovation de l’éclairage n’induit pas de modification dans la structure du câblage au sein du bâtiment. Cela repose principalement sur des solutions sans fil. Il s’agit là d’une solution simple et rapide d’installation qui ne nécessite pas de forage dans les murs ou encore de reconstruction considérable de certains espaces du bâtiment. Par conséquent, elle est facile à étendre en fonction des besoins du bâtiment. Des modules peuvent être ajoutés ou déplacés dès lors qu’il y a des changements d’aménagement de l’espace et cela affecte positivement le coût total d’un projet de rénovation. Un parfait exemple d’illustration d’un tel projet de modernisation de l’éclairage dans un bâtiment de bureaux est celui de l’Empire State Building à New York. Ce projet a permis une économie d’énergie en matière d’éclairage de 65%.

Au Royaume-Uni, des bâtiments emblématiques et prestigieux tels que la Cathédrale Saint-Paul ou le Kensington Palace, ont pleinement bénéficié d’une rénovation de leur éclairage dans une optique de durabilité. Rénovation invisible à l’oeil nu du visiteur, elle a été facile à mettre en place, simple à utiliser et a conduit à des économies d’énergies importantes. En Allemagne, en introduisant les nouvelles technologies de contrôle de la lumière naturelle et de l’éclairage à l’occasion de la rénovation de près de 600 chambres, l’Hôtel Marriott Francfort a pu réaliser d’importantes économies d’énergie et de coûts tout en améliorant l’expérience des utilisateurs. Par ailleurs, l’hôtel a continué à fonctionner au quotidien pendant la rénovation avec un impact minimal sur les clients.

En résumé, les propriétaires d’immeubles anciens, les concepteurs et les prescripteurs ont tout intérêt à travailler main dans la main pour rendre les bâtiments commerciaux plus durables. D’un point de vue environnemental comme juridique, économique ou encore sociétal, tout y incite. Avec les bons partenaires technologiques, atteindre ces objectifs ambitieux reste à portée de main. Soulignons qu’omettre d’inclure ces paramètres dans le cadre d’une modernisation serait pénalisant sur le moyen et long terme. Il serait dommage d’avoir à supporter les conséquences d’un bâtiment à faible performance énergétique pendant des dizaines d’années. Quelques changements simples peuvent générer des bénéfices importants dans les années à venir.