Carrières

[POINT DE VUE] Management : où sont les femmes ?

Le manque de représentantes au sein des conseils d’administration, les rémunérations... « Vous les femmes, vous le charme… » Ah Julio Julio Julio, quand est-ce que ce monde va changer ?

L'Observatoire Skema de la féminisation pointe le manque de représentation des femmes dans les instances dirigeantes : 86… sur 733 membres issus de son panel d'entreprises. Alors, l’égalité ?

Selon une étude de KPMG publiée en 2015, seulement 14 % des chefs d'entreprise sont des femmes. Parmi ces dernières, uniquement 15 % dirigent des entreprises de plus de 500 salariés. La part des dirigeantes femmes qui ont entre trente et quarante ans est cependant en progression, c’est très encourageant pour l’avenir !  

La mise en place de quotas au sein des comités de direction est désormais encadrée par la loi. On tombe bien bas ! La loi de 2011 impose aux entreprises publiques et aux sociétés cotées en bourse l'instauration de quotas destinés à féminiser leur conseil d'administration et de surveillance : 40 % au 1er janvier 2016. Cela ne devrait pas être une obligation mais une évidence !

Et l’immobilier alors, secteur macho ? Non, pas vraiment macho, mais toujours avec une forte représentation masculine.

Les femmes sont de plus en plus présentes mais les postes de direction sont tout de même souvent confiés à des hommes.  

Le secteur évolue et de belles initiatives naissent dans de beaux groupes de l’immobilier : Le Cercle des femmes de l’immobilier est très actif et prend également de l'ampleur. Certains parlent de discrimination positive ? A ce niveau de représentation NON, s’il vous plaît... pas de mauvaise foi !

A l'échelle sectorielle, les médias et l'immobilier comptent plus de 20 % de femmes à des postes de senior manager, tandis que dans les secteurs de l'automobile, des biens d'investissement et de la technologie, les taux sont les plus bas.

Selon une étude du Credit Suisse Research Institute, une plus grande représentation des femmes au poste de CEO implique généralement un effet de levier plus prononcé pour les entreprises. Les structures de direction mixte réussissent mieux que les autres. Les femmes dirigeantes sont aussi plus appréciées par leurs collaborateurs.

L’un des clichés est que les femmes ont du mal à concilier vie professionnelle et vie privée, mais n’en est-il pas de même pour les hommes ? « Un bébé... Dès son retour, elle va se mettre au 4/5». Eh, bien non !  « Elle ne peut pas occuper cette fonction, elle doit partir à 18h30 le soir ». Depuis quand le fait de partir tard est signe d'efficacité ?

Aussi, arrêtons les clichés sur les femmes, remettons de l’ordre dans nos grilles salariales et laissons-leur accès aux postes stratégiques !

Un dernier conseil : réorientez vos regards et recrutez des collaboratrices, faites-les évoluer vous aurez tout à y gagner !

Place aux femmes !