Logement

[GB] La demande continue de chuter sur le marché du résidentiel

Selon la dernière étude de la RICS sur le logement dans ce pays, la demande de la part des nouveaux acheteurs a baissé pour le 5e mois consécutif alors que dans le même temps le marché du résidentiel ralentit de nouveau en octobre, selon la dernière étude RICS consacrée au marché du logement au Royaume-Uni (9 novembre 2010).

En partenariat avec

Le manque de financement hypothécaire qui perdure et une attitude de prudence générale de la part des acheteurs aboutissent à la chute de la demande de la part des nouveaux acquéreurs, avec un solde net de fléchissement passant de -2 à -12.

Pendant ce temps, les mandats dont le nombre avait augmenté de façon plus ou moins conséquente depuis juillet l’an dernier, ont vu de forts retournement en série, avec un solde net de -4% relevé en octobre comparé à +22 en septembre. Ceci est la première chute concernant l’offre depuis janvier, lorsque les conditions climatiques extrêmes avaient contribué à un niveau très bas de stock arrivant sur le marché.

Le sentiment général concernant les prix continue de se détériorer, avec 49% de plus de Chartered Surveyors rapportant des baisses plutôt que des hausses en octobre. Ce chiffre peut se comparer aux 36% relevés en septembre. Ces données représentent actuellement le niveau le plus bas depuis avril 2009.

Du point de vue régional, c’est dans l’East Middlands et l’East Anglia où l’on a relevé les soldes les plus négatifs, alors qu’en Ecosse, le solde net des prix a franchi la zone négative pour la première fois de l’année.

Le nombre moyen de biens en stock chez les conseils est tombé à 67,2 alors qu’il se situait à 69,1. Les ventes conclues sont tombées à une moyenne de 15,2 par conseil, ceci représentant le plus mauvais chiffre depuis 2009, ce qui souligne l’absence d’impact positif sur la période, de l’allègement des taxes (actuellement en vigueur) sur les transactions immobilières ou celui des chiffres meilleurs que prévu du PIB des deux derniers moi.

A la lumière de ceci, le ratio « ventes sur stock », un bon indicateur de la situation sous-jacente du marché, est également  tombé à son plus bas niveau depuis juillet 2009.

Les conseils interrogés pour l’étude, disent que le marché est généralement prudent, avec de nombreux acheteurs signalant qu’ils vont attendre jusqu’au printemps pour prendre une décision.

Jeremy Leaf dit : «  Avec l’offre et la demande toutes deux en baisse, l’activité de transaction devrait rester à des niveaux relativement morne pour le futur prévisible. Les agents doivent faire attention à ce que cela signifie à court terme. Cependant, des baisses dramatiques devraient être limitées par le fait de l’assèchement graduel du stock arrivant sur le marché.

Il faut noter également qu’un marché du logement atone n’est pas une bonne nouvelle pour une économie qui demande un degré important de mobilité pour saisir des opportunités d’emplois. »

Source RICS

Mots-clés : GRANDE-BRETAGNE, RICS