Hôtels/Loisirs

Une saison estivale plus difficile que prévu pour l’hôtellerie (In Extenso)

En partenariat avec

© BillionPhotos.com - Fotolia

Les performances hôtelières du mois d’août à Paris et sur la Côte d’Azur ont tiré vers le bas les résultats de l’hôtellerie française dans son ensemble, malgré de belles performances en Régions et sur les littoraux selon In Extenso.

Les RevPAR (revenue per available room, soit le revenu par chambre disponible) sont, au global, en retrait sur toutes les catégories sauf sur le marché super-économique. Les segments haut de gamme et luxe ont été les plus touchés sur ces deux mois d’été. Le mois d’août s’est avéré très compliqué, voire catastrophique pour une bonne partie des hôteliers sur l’ensemble de l’Île-de-France. L’anticipation de certains exploitants avec la mise en place de politiques tarifaires agressives n’y auront rien fait. C’est la baisse combinée de la fréquentation et des prix moyens qui tire les RevPAR vers le bas, dans des proportions quasi inédites.

À Paris, la baisse du chiffre d’affaires hébergement va de -28 % sur le marché milieu de gamme jusqu’à -42 % sur la catégorie luxe et palace. « Le climat d’insécurité continue de peser lourdement, souligne In Extenso. Les agences étrangères pensent que la France est dans une situation que l’on peut qualifier « état de guerre ». Certains médias internationaux continuent à faire de la mauvaise publicité avec les « no go zones » ».

La fréquentation de la clientèle internationale est en baisse sensible : la clientèle du Moyen Orient, mais également japonaise, américaine, italienne, chinoise et russe, à la fois sur la clientèle individuelle ou de groupes. Au final, l’été à Paris et sur l’ensemble de l’Île-de-France se termine sur une très mauvaise note, l’Euro de Foot n’aura pas ou peu aidé à redresser la situation d’après l’étude.

Après l’attentat du 14 Juillet à Nice, les experts anticipaient le même type de phénomène sur la Côte d’Azur. La crainte s’est confirmée. Sitôt l’attentat passé, les hôteliers ont enregistré de nombreuses annulations sur la deuxième quinzaine de juillet et sur le mois d’août. Le phénomène ne s’est pas limité à Nice, les pôles de la Côte d’Azur ont tous subi le contrecoup de l’attentat de Nice.

Les exploitants ont tenté d’ajuster leur politique commerciale au quotidien, seule une courte période autour du 15 Août aura bénéficié d’une fréquentation attendue. Les indicateurs sont globalement négatifs. Les RevPAR en retrait de -9 % (super-économique) à -19% (milieu de gamme).

Dans ce climat, la Province et les littoraux en particulier auront réalisé une belle saison estivale et, à fin août, un exercice 2016 positif. Toutes les catégories sont en progression depuis le début de l’année, la catégorie luxe voit même son RevPAR progresser de 12 %.

« Pour tout le monde, la rentrée constitue un enjeu, conclut In Extenso. Le retard pris sera difficile à combler, mais le retour de clientèles affaires, le calendrier événementiel sur certaines zones peut laisser quelques espoirs (Maison et Objet, Biennale, Fashion week etc. à Paris, Salon de l'Union sociale pour l'habitat (USH) à Nantes, …) ».

Mots-clés : In Extenso, USH, RevPAR, Euro, Euro 2016