Green
Le tourisme de demain à inventer

Villages Nature

Villages Nature se présente comme une véritable innovation dans l’industrie du tourisme. Un projet de nouvelle destination de villégiature familiale d’envergure européenne, durable dans son concept comme dans son exploitation et conçue en partenariat entre Euro Disney et Pierre & Vacances. Un projet en avance sur son temps, qui entend permettre à l’homme de vivre en harmonie et en interaction avec la nature. Dominique Cocquet, Directeur général de Villages Nature, nous détaille les contours du concept de la future destination.

Tout a commencé au début des années 2000. Alors que Disney achève la construction de son deuxième parc à thème, les Walt Disney Studios, ses équipes de développement ont déjà entamé des réflexions sur l’opportunité de créer une nouvelle destination de détente et de vacances. Dans le même temps, Disney travaille de concert avec le groupe Pierre & Vacances à la création d’une résidence de tourisme de près de 300 chambres à Val d’Europe. Un groupe qui vient de prendre une nouvelle dimension avec le rachat des Center Parcs. « De cette rencontre à Val d’Europe est née l’idée de créer ensemble une destination touristique complémentaire à Disneyland® Paris et davantage tournée vers la nature », se rappelle Dominique Cocquet. Dès 2003, les deux sociétés créent une joint-venture à 50/50 pour lancer les études de faisabilité d’un projet de destination touristique inédite, d’environ 500 hectares à terme, au sud de l’autoroute A4, et dans laquelle la nature sera fortement présente (90 % de non bâti).

Une destination durable

La dimension durable de Villages Nature était inscrite dans les gènes du projet, bien avant la montée de la vague verte et du Grenelle de l’environnement. « Chez Disney, nous avons une longue tradition de films sur la nature et une sensibilité environnementale très forte, presque historique. Nous avons trouvé une même appétence chez Pierre & Vacances qui a conçu Avoriaz et les premiers éco-villages de France », souligne Dominique Cocquet.

Mais en quoi consiste réellement le projet Villages Nature ? Sa philosophie s’appuie sur trois grandes notions. « D’abord, Villages Nature se veut une destination de villégiature et non un nouveau parc à thème, qui s’adresse à une clientèle familiale européenne pour des courts et moyens séjours. Le projet repose sur un socle puissant d’engagements en matière de développement durable, non seulement dans le concept de la destination, mais aussi jusqu’au cœur de son mode d’exploitation. Sur la base d’une méthodologie conçue par les ONG BioRégional et WWF International, nous avons conçu un Plan d’Action Durable qui identifie 10 cibles-clés mesurables visant à réduire au maximum l’empreinte écologique de Villages Nature : tendre vers le «zéro carbone», mettre en œuvre une gestion durable de l’eau et des déchets, promouvoir une utilisation locale et durable des matériaux de construction, respecter la biodiversité, intégrer la destination dans son territoire d’accueil, favoriser le commerce équitable, tels sont quelques-uns de nos objectifs », détaille Dominique Cocquet.

Deuxième grande idée qui sous-tend le projet Villages Nature : « Diffuser un message de confiance et de renouveau sur l’interaction et l’harmonie entre l’homme et la nature. Nous ne voulons pas nous inscrire dans une approche nostalgique de la nature, mais plutôt nous projeter dans l’avenir et rendre possible, au travers du contenu créatif - notamment architectural - de la destination, ces rapports trop souvent conflictuels entre l’homme et la nature », expose Dominique Cocquet. Et Villages Nature a trouvé le génie de son lieu d’implantation : le dogger. Une nappe géothermique nichée à 1 800 mètres de profondeur et qui va permettre aux concepteurs de Villages Nature d’exploiter une eau à 78°, véritable énergie renouvelable et sans émission de gaz à effet de serre qui couvrira les besoins en chauffage et en eau chaude de la destination. « Cette nappe géothermique sera l’icône de notre projet et nous permettra de créer un grand parc aquatique d’un hectare et un lagon de 3 500 m² dans lequel on pourra se baigner toute l’année grâce à la géothermie », souligne Dominique Cocquet. La quête d’harmonie entre l’homme et la nature sera le fil rouge de Villages Nature et se déclinera au travers de nombreuses activités liées aux espaces lacustres, aux sentiers pédestres et équestres, à l’Ile de l’aventure et à son parcours d’accrobranches, à une ferme bio, sans oublier des jardins suspendus dessinés par le paysagiste et urbaniste Thierry Huau, fondateur d’Interscène.

Une architecture narrative du lien homme/nature

Enfin, la troisième idée forte du projet Villages Nature repose sur une nouvelle conception de l’offre d’hébergement. D’abord par une architecture innovante. « Nous avons beaucoup hésité entre une architecture historiciste et une architecture contemporaine qui tienne compte de tous les nouveaux paramètres en matière de construction durable. Et nous avons trouvé une réponse dans des courants d’architecture hérités notamment des mouvements Arts & Crafts, de l’Art nouveau, des jardins japonais Zen, des développements contemporains sur l’architecture durable, sans oublier les réalisations de l’artiste visionnaire de l’architecture écologique : l’Autrichien Friedensreich Hundertwasser. Nous voulons nous inspirer notamment de la célèbre maison à Vienne - Kravina Haus - où il a conçu un bâtiment coloré, aux planchers irréguliers et agrémenté d’une végétation luxuriante, qui semble tout droit inspirée des œuvres de Gaudi et de Klimt ou encore du facteur Cheval », témoigne Dominique Cocquet. Trois architectes seront en charge de décliner ce parti-pris architectural : Jacques Ferrier pour le parc aquatique, Jean-Loup Patriarche et Jean de Gastines pour les résidences de tourisme, tandis que la direction artistique du projet sera confiée à Thierry Huau et au département créatif du groupe Disney, Walt Disney Imagineering, et à son directeur californien Joe Rohde à qui l’on doit notamment le célèbre parc Disney’s Animal Kingdom en Floride.

La première phase de Villages Nature s’étendra sur une surface de 175 hectares aménagés et prévoit la construction de 1 730 appartements et cottages en résidences de tourisme. Elle mobilisera un investissement global de près de 700 M€. Le projet devrait générer environ 7 M€ de taxes locales par an au terme de cette phase, et permettre la création de 4 500 emplois, dont 1 600 directs. Les travaux pourraient commencer au premier semestre 2013, en fonction des acquisitions foncières, pour une ouverture au public à l’horizon 2015.