Green

« La crise financière et la crise économique ne font que renforcer la nécessité de la révolution environnementale » Nicolas Sarkozy

« Tout ce qu'on est en train de faire sur le Grenelle de l'environnement, on le respectera scrupuleusement, parce que c'est une réserve de croissance fantastique », a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'une table ronde, au terme de la visite d'une usine Saint-Gobain de plaques en plâtre, à Vaujours (93).

« La crise financière et la crise économique ne font que renforcer la nécessité de la révolution environnementale (...). On ne doit pas la retarder cette révolution, on doit l'accélérer justement parce qu'on doit produire autrement », a insisté le président de la République.
Nicolas Sarkozy a également souligné l'importance du marché de l'isolement des logements prévu par le Grenelle. Selon la secrétaire d'État à l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, le bâtiment pourrait permettre à lui seul de créer 200 000 des 500 000 emplois attendus.

Le président a par ailleurs promis aux industriels du secteur que l'État soutiendrait l’adaptation du marché aux nouvelles normes. « Ce n'est pas normal que ce qui est propre soit plus cher (...). Il revient à l'État de créer les conditions d'un marché pour faire baisser les prix de ce qui est propre », évoquant des mesures « d'incitation fiscale » à titre provisoire. Estimant que l'Europe devait montrer l'exemple, Nicolas Sarkozy a réitéré sa volonté de voir adopter le paquet énergie-climat de la Commission européenne par les 27 pays de l'UE en décembre prochain comme prévu, malgré les réticences de certains États membres comme l'Italie ou la Pologne.