Logement

"Si les professions d'agent immobilier et d'administrateur de biens, de syndics en particulier, n'ont pas le degré de fiabilité et de qualité suffisant, l'Etat n'en a-t-il pas sa part de responsabilité ?

C'est sur cette base qu'Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du management des services immobliers, dénonce l'avant-projet de loi portant sur la création d'un "Consel de l'entremise et de la gestion immobilières". Dans un billet d'opinion paru dans La Tribune, Henry Buzy-Cazaux s'inquiète d'un projet de "loi de police", quand à son sens il serait "nécessaire d'instituer un Odre professionnel des agents immobiliers et des administrateurs de biens [...] à l'instar des avocats, des notaires ou des experts-comptables".

"Tout système disciplinaire digne de ce nom ne peut être mis en oeuvre que par les pairs du professionnel déféré ou par l'autorité juridictionnelle compétente", explique le Président d'honneur de l'Ecole Supérieure des Professions Immobilières.