Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Fabrice Cervoni, Gazeley

Gazeley met le cap au sud

Avec plus de 30 années d’expérience, Gazeley est l’un des principaux développeur, investisseur et asset manager d'entrepôts logistiques et de parcs de distribution. Depuis deux ans, avec son actionnaire le groupe GLP, numéro 2 mondial du secteur, Gazeley a changé de dimension et déploie une stratégie de croissance ambitieuse à travers l’Europe, et notamment en Europe du Sud. Entretien avec Fabrice Cervoni, Directeur Général Europe du Sud (France, Espagne, Italie).

Publi-rédactionnel en partenariat avec GAZELEY

Fabrice Cervoni © Gazeley

Quelles sont les ambitions de Gazeley en Europe ?

Fabrice Cervoni : Si 2018 a été marquée par les premiers impacts positifs du rachat de Gazeley par GLP, dont la réouverture de notre bureau à Madrid, 2019 voit se concrétiser les fortes ambitions du groupe en Europe. Le groupe GLP a la capacité de fédérer de grands investisseurs, ce qui nous donne les moyens de nos ambitions dans un contexte de montée en puissance de la classe d’actif logistique. Nous avons ainsi l'opportunité de capitaliser sur cette présence internationale et sur un réseau de clients sans égal. 

La France représente un marché stratégique de votre expansion en Europe du Sud ?

FC : En France, le portefeuille de Gazeley compte à ce jour plus de 600 000 m2 de bâtiments logistiques. En outre, ce sont plus de 280 000 m2 de bâtiments qui sont actuellement en cours de développement, dont 66 000 m2 en blanc. Nous avons en effet lancé deux bâtiments en spéculatif, l’un à Saint-Martin-de-Crau près de Marseille – d’une surface de 42 000 m2, déjà loué avant sa livraison – et un autre de 24 000 m2 à Arras dans le nord. Et pour assurer notre développement sur les prochaines années, nous sommes déjà positionnés sur une centaine d'hectares de fonciers qui nous permettront de développer plus de 400 000 m2 d’espaces logistiques supplémentaires, en spéculatif ou clé en main. Nous renforçons notre présence sur les principaux marchés de la dorsale (Lille, Paris, Lyon et Marseille) mais également sur les principales métropoles régionales, sans oublier les grands ports stratégiques qui ont un vrai potentiel de croissance.

Nous sommes également un investisseur actif, notamment avec l’acquisition à Amblainville d’un entrepôt de classe A de 62 800 m2 livré en 2018 dans le cadre d’un sale & lease-back. 


© Gazeley - Magna Park d'Arras, un des deux projets développés en spéculatif par Gazeley en France.

Quel premier bilan tirer de votre retour dans la péninsule espagnole ?

FC : Nous avons rouvert notre bureau à Madrid en octobre 2018, placé sous la responsabilité de Oscar Heras, Directeur de Gazeley en Espagne. Moins d’un an après, nous pouvons être fiers des résultats atteints avec la signature de trois projets stratégiques représentant 115 000 m2 actuellement en cours de développement.

Nous développons 36 000 m2 à Illescas, au sud de Madrid, qui seront livrés en janvier 2020. Au nord de la ville, à Guadalajara, nous avons 48 000 m2 en cours de développement avec une livraison prévue en décembre de cette année. Enfin, notre G-Park Valls au sud de Barcelone développe 28 400 m² et sera disponible en mars 2020. Ces trois projets sont développés en blanc, compte tenu de la dynamique de ce marché.

© Gazeley - Développement en blanc d’un entrepôt de 36 000 m² à Illescas au sud de Madrid.

© Gazeley - G-Park Valls, un bâtiment de 28 400 m² développé en blanc dans un parc logistique au sud de Barcelone. 

Quelles sont vos ambitions en Italie ?

FC : Nous avons lancé notre activité sur le marché italien cette année, en juin, et amorçons la même dynamique qu’en Espagne sous l’impulsion de Roberto Piterà, Directeur de Gazeley Italie. Nous avons des projets stratégiques en cours de négociation, tant en développement qu’en acquisition.

Nous réintégrons les marchés espagnol et italien à un moment où la demande d'entrepôts logistiques est plus importante que jamais. Nous y voyons un potentiel énorme, notamment lié au développement du e-commerce.

Sur quels points forts s’appuie cette stratégie ambitieuse ?

FC : L’innovation et le développement durable… Nous anticipons en permanence les besoins de nos clients. Prenons l’exemple du e-commerce. L’explosion de ce mode de consommation innovant requiert une chaîne d’approvisionnement toute aussi innovante. Nous avons su répondre à ce nouvel enjeu et nous sommes clairement reconnus aujourd’hui pour l’accompagnement de nos clients dans ce secteur d’activités. Ces nouveaux bâtiments logistiques sont à la pointe de la technologie et nécessitent la mise en place de process de plus en plus sophistiqués. De plus, avec l’essor de ce type de commerce, l’entrepôt a évolué d’un simple environnement de stockage vers un environnement de travail. Cette évolution entraîne de nouvelles exigences quant au bien-être des salariés, qu’il s’agisse de la question des accès (transports en commun, pistes cyclables, etc.), la luminosité des postes de travail, la ventilation du site, mais aussi des espaces de repos et d’agrément… Un bâtiment logistique moderne doit séduire ses utilisateurs et fournir un cadre de travail qualitatif.

Les problématiques environnementales sont également au cœur de nos préoccupations depuis une vingtaine d’années. Nous recherchons en permanence de nouvelles solutions permettant de réduire les coûts d’exploitation, les émissions de CO2, et de favoriser les économies d’énergie et d’eau. Aujourd’hui notre savoir-faire en la matière nous permet de viser à minima une certification Breeam Very Good pour chacun de nos projets.

Rendez-vous sur le site de Gazeley.

Business Immo