Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Je t’aime moi non plus

© Hurca! / Adobe Stock

« Pas d’économie sans confiance. » Dans l’ancien monde comme dans celui d’après, l'univers politique use de cette maxime pour inciter les investisseurs privés à soutenir massivement notre économie menacée de toute part au lendemain d’une crise sanitaire sans précédent. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil. Sauf que… ces mêmes investisseurs – les acteurs de l’industrie immobilière et de la ville en tête de gondole – pourraient légitiment retourner cette question de la confiance à la sphère politique. À commencer par certains élus locaux.

Ode à la Mer à Montpellier, Village Vertical à Rosny, Bercy-Charenton et Gare du Nord à Paris… tous ces projets partagent un point commun : celui d’être devenus les otages de maires sortants, candidats à leur propre succession dimanche prochain. Au mieux, ces programmes seront remaniés. Au pire, ils subiront un coup d’arrêt brutal. Bien sûr, le problème est classique et chronique à la veille d’élections municipales. Pourtant, ces prises de position – lesquelles s’expliquent le plus souvent pour des raisons électoralistes – viennent abîmer « durablement » la relation de confiance entre les acteurs privés de la fabrique de la ville et élus locaux. Ces mêmes élus ne tarissaient-ils pas d’éloges grandiloquents envers les investisseurs avec « Réinventer Paris » et ses avatars dans les métropoles régionales ? « Cette époque où nous collaborions main dans la main avec les municipalités sur des programmes ambitieux à tout point de vue est révolue pour une dizaine d’années », confie un investisseur de premier plan.

Les maires élus ou renouvelés dimanche prochain ne devront pas perdre de vue trois ingrédients essentiels pour les six ans à venir. D’abord, les électeurs leur auront accordé leur confiance à travers le vote. Ensuite, comme le rappelle si souvent la Fondation Abbé Pierre, l’Hexagone compte quatre millions de mal-logés. Enfin, la fabrique de la ville ne se bâtit pas avec une vision courtermiste à l’ère des réseaux sociaux, mais sur… le long terme. Promoteurs et investisseurs en savent quelque chose ! 

En attendant 2026 pour savoir si la légende qui veut qu’un maire bâtisseur ne soit pas réélu persistera, méditons cette phrase attribuée à Jacques Chirac : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »

En partenariat avec BureauxLocaux, 1er site d'annonces immobilières de bureaux, coworking, commerces et entrepôts.

Business Immo