Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Article réservé à nos abonnés Premium

La logistique renverse 
la table de l’immobilier

On dit souvent que rien ne ressemble plus à un entrepôt qu’un autre entrepôt. C’est de moins en moins vrai. Sous la pression environnementale et l’explosion – attendue – du e-commerce, le produit, mais aussi son implantation, son équipement intérieur et son utilisation se repensent profondément. Plombé par une équation économique ardue à résoudre, l’immobilier logistique a déjà commencé sa révolution vers plus de mécanisation, plus de mutualisation, plus de service (donc plus de livraison) et plus de proximité. « La montée en puissance de la logistique urbaine est de plus en plus forte. Ces besoins impactent toute la supply chain », constate Christophe Ripert, directeur immobilier au sein de Sogaris, spécialiste de la logistique urbaine à Paris et dans les grandes métropoles françaises. Cette nouvelle donne se traduit, sur le terrain, par moins d’entrepôts et plus de flux donc plus de services. Longtemps sous la férule de pure players, ce secteur économique n’est pas à l’abri d’une multitude d’entrants avec des concepts plus innovants les uns que les autres. Au premier rang desquels il faut placer le particulier. « Le principal risque d’uberisation vient du fait que chaque parisien peut devenir livreur avec son smartphone », 
ajoute Christophe Ripert. Rassurez-vous, les majors ont encore des ressources. Et si le renouveau 
de l’immobilier logistique passait avant tout par ses grands opérateurs traditionnels ?

Urbismart : plus de logistique, moins d’entrepôt Et si l’avenir de l’entrepôt ne passait pas par l’immobilier ? Mieux. Et si le futur de la logistique se (...)

Vous souhaitez lire cet article PREMIUM ?

Il est réservé à nos abonnés PREMIUM


Business Immo