Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Artea réalise un chiffre d’affaires consolidé de 25 M€ en 2017

En partenariat avec

Philippe Baudry, PDG Artea © Artea

Au titre de l’exercice 2017, le chiffre d’affaires consolidé d’Artea s’est élevé à 24,8 M€ contre 17,7 M€, enregistré en 2016. Cette progression s’explique principalement par la performance de l’activité promotion avec la vente en état futur d’achèvement de deux bâtiments situés à Lille-Lesquin et Aix en Provence, qui seront livrés au 1er trimestre 2018.

Les revenus fonciers ont baissé de 10 % à 7,5 M€ liée principalement aux effets de périmètre (cession et livraison d’immeubles). Sur l’ensemble du patrimoine, le taux d’occupation atteint 98 %. Les revenus de l’activité énergie sont stables à 1,4 M€. « La croissance devrait reprendre en 2018 avec la mise en exploitation des nouvelles centrales hydrauliques », précise le communiqué de presse.

Par ailleurs, Artea a poursuivi sa politique de rotation des actifs avec la cession de deux immeubles de placements à savoir le bâtiment A de l’Arteparc de Lille-Lesquin et le bâtiment C dans le même parc pour un total de 12,2 M€. « Ces cessions, sans impact sur le chiffre d’affaires, ont été effectuées pour un prix supérieur à la valeur d’expertise réalisée fin 2016 », précise le communiqué de presse.

Le groupe a également livré le bâtiment N de 4 515 m² de Lille-Lesquin loué en intégralité à la société Ingram Micro.

Sur le premier semestre 2018, Artea finalise plusieurs opérations avec l’immeuble Dreamview de 8 000 m², acquis en juillet 2017, à Nanterre-La Défense qui fait l’objet d’une réhabilitation lourde avec un objectif de cession d’ici à la fin du 1er semestre 2018 ; l’ouverture de son premier centre de coworking de 2 500 m² dans le bâtiment 4 de l’Arteparc de Lille-Lesquin ; la livraison des bâtiments 5 et E à Lille-Lesquin avec une commercialisation proche de 80 % qui seront conservés en patrimoine ; la livraison du Saphir et du bâtiment D de Lille-Lesquin (vendus en VEFA).

Par ailleurs, conformément à sa stratégie, Artea poursuit sa politique de développement avec les lancements d’un programme de 130 logements dans la région Aixoise ; des nouvelles tranches à Lille-Lesquin avec les bâtiments M/L et G et la tranche 2 du pôle services ; une première tranche de près de 18 000 m² sur un total de 58 000 m² dans la région Grenobloise ; un nouvel Arteparc de 3 bâtiments à BIOT dans le parc de Sophia Antipolis pour une surface proche de 6 500 m² ; de nouveaux bâtiments à Aix en Provence et dans sa région et le bâtiment B de Nîmes.

Pour l’activité énergie, la croissance devrait reprendre en 2018 avec la mise en exploitation, fin 2017, des nouvelles centrales hydrauliques rénovées des Planches et de Savoyeux. « Le groupe devrait réaliser des acquisitions significatives afin de doubler la production électrique à court terme et de positionner Artea comme un acteur significatif d’actifs immobilier et énergétique de troisième génération », souligne le communiqué de presse.

Et de conclure : « Enfin, Artea va poursuivre sa politique de rotation des actifs et de signature de VEFA qui va permettre de générer un chiffre d’affaires et un cash-flow significatif et substantiellement à la hausse afin d’assurer au groupe les moyens de son développement ».

Mots-clés : Artea, Foncière, Foncière