Business Immo, le site de l'industrie immobilière

La logistique : face au casse-tête du ZAN

À l’image de l’industrie immobilière comme de l’économie en général, la logistique a traversé une année 2023 mouvementée durant laquelle des tensions macroéconomiques et géopolitiques ont redéfini les contours de son marché. Mais si le volume d’investissement comme la demande placée ont accusé des reculs significatifs au cours de la dernière année, la classe d’actifs pourrait-elle être prête pour un rebond ? Fruit de la consultation de 29 investisseurs actifs sur le marché de l’immobilier logistique français, dont le patrimoine sous gestion totalise 474,17 Mds€, l’édition 2024 du Baromètre de l’investissement logistique nous apprend notamment que les trois quarts des acteurs sondés anticipent une hausse des loyers faciaux cette année et que, là où seulement 7 % des répondants prévoyaient l’an dernier une valorisation à la hausse des entrepôts de classe A, ils sont désormais 27,6 %.
L’un des moteurs de cet optimisme retrouvé est la pénurie de surfaces logistiques disponibles, à un moment où les besoins de la France en la matière augmenteront en même temps que continueront de se développer le e-commerce et les velléités de réindustrialisation. Alors que la loi Climat et résilience impose de réduire progressivement l’artificialisation des sols à horizon 2050, la capacité de la filière immobilière à subvenir à ses besoins par un choc de l’offre est fortement handicapée. Entre des barrières réglementaires supplémentaires, une compétitivité accrue pour un foncier devenu plus rare, mais aussi une demande croissante laissant miroiter un potentiel de création de valeur soutenu, les investisseurs et développeurs immobiliers logistiques devront trouver l’équation juste face au casse-tête du ZAN.

Dossier mis à jour le 9 février 2024