Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Le marché des ventes de l'immobilier ancien - S1 2018

Publié le

Une étude produite par

Le marché des ventes de l'immobilier ancien - S1 2018

Depuis maintenant 4 ans, le marché immobilier français fait preuve d’un incroyable dynamisme. Après avoir progressé de 11% entre le 1er semestre 2016 et le 1er semestre 2017, l’activité s’est stabilisée en France sur les douze derniers mois (+0,3%) mais à des niveaux extraordinairement élevés. Jamais auparavant le nombre de transactions n’avait atteint la barre des 956 000 acquisitions annuelles, annoncée récemment par les notaires.

Cette vigueur du marché fait nécessairement pression sur les prix mais la hausse reste modérée (+2,3%) et le prix moyen au m², -s’il atteint désormais 2590 €-, est encore en-deçà du plus haut observé au 1er semestre 2011 (2693 € le m² à l’époque).

Ce sont sans conteste les conditions bancaires qui portent le marché. Proposant toujours des taux extrêmement bas, les banques ont, en outre, assoupli leurs critères d’octroi de prêts, permettant à de plus en plus de ménages -certains dont les revenus ne le permettaient pas jusqu’alors- d’accéder à la propriété. Les établissements bancaires peuvent même aujourd’hui prêter sans apport personnel.

A titre de comparaison, à niveau de mensualité comparable (1000 € sur 20 ans), un ménage peut emprunter environ 211 000 €, quand au 1er semestre 2011 il obtenait un crédit de 160 800 €. 50 000 euros : c’est donc la somme supplémentaire dont bénéficient actuellement les familles grâce aux conditions bancaires exceptionnelles ; une somme qui représente près d’un quart du montant moyen d’un achat immobilier en France (214 385 €).

Pas étonnant dans ce contexte que les ménages souhaitent concrétiser leur projet d’acquisition et que la demande, soutenue, fasse monter les prix, notamment ceux des maisons qui augmentent de +3,9% entre le 1er semestre 2017 et le 1er semestre 2018 (pour atteindre 2089 € le m²). Le prix moyen au m² des appartements évolue moins rapidement (+ 2,1% pour se situer à 3502 € le m²).

Cette enveloppe financière permet à ceux, qui ne pouvaient pas acheter jusqu’à présent, de pouvoir devenir propriétaires ; elle permet aussi à ceux qui étaient déjà solvables d’acheter plus grand. La superficie moyenne d’une acquisition atteint ainsi un nouveau record en s’établissant à 86,4 m² au 1er semestre 2018, en augmentation constante depuis 2011 où un logement acheté mesurait en moyenne 79,4 m².

Source : Century 21

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.