Business Immo, le site de l'industrie immobilière
La lettre

Douceur sur les taux d’emprunt : les banques maintiennent le statu quo

Publié le

Une étude produite par

Douceur sur les taux d’emprunt : les banques maintiennent le statu quo

Avec des clients qui se sont montrés timides au premier semestre, les banques
maintiennent des barèmes bas durant l’été.

Si nous avons reçu plusieurs barèmes depuis le début du mois, nous sommes sans appel : les banques persistent, les taux restent stables. D’ailleurs notre baromètre des taux immobiliers ressemble à s’y méprendre à celui de l’été 2016 :
- Avec des taux d’emprunt sur 15 ans compris entre 0,96% et 1,40%,
- Et des taux sur 20 ans compris entre 1,12% et 1,65%.
Bien sûr tous les emprunteurs ne peuvent prétendre aux taux les plus bas, toutefois, en fonction du projet ou du profil les banques continuent à user de l’arme des décotes.

“En raison du retard persistant de production, les banques continuent d’ouvrir leurs critères, explique Cécile Roquelaure, Directrice de la communication et des études d’Empruntis. D’ailleurs, une enseigne nationale propose désormais des crédits qui couvrent 100% du financement de l’acquisition (seulsles frais liés à l’achat sont en apport personnel). Bonne nouvelle toutefois : grâce (entre autres) à tous ces efforts de la part des banques, nous avons constaté un léger regain sur le marché immobilier depuis 2 mois. Bien sûr ce ne sont pas les chiffres que les acteurs bancaires pouvaient attendre mais nous avons tout de même identifié une augmentation de 2% de la demande de financement au 2ème trimestre 2018 par rapport à celui de 2017.”

Financement à 110%, rachats de soulte, prêts sur des durées longues, crédits pour de l’investissement locatif sans obligation de domiciliation de revenus… Autant de situations que le Crédit Foncier accompagne ! Si certaines banques interviennent également sur tout ou partie de ces projets, elles ne sont pas légion… Quid de l’avenir de ces acquéreurs de niche si le Crédit Foncier est amené à disparaître ? Il faut espérer que d’autres s’en saisissent mais difficile de l’imaginer. Sachant que le niveau extrêmement bas des taux joue sur la rentabilité de l’activité crédit immobilier des banques ; et que cela a eu un impact pour le Crédit Foncier.

Source : Empruntis

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.