[EUROPE] L’incertitude économique continue d’entraver le marché de l’immobilier d’entreprise

Publié le

Une étude produite par

L’incertitude économique a encore affaibli les marchés d’immobilier d’entreprise à travers le monde. En Europe, tandis que l’Allemagne et la Russie restent solides, d’autres acteurs généralement forts comme la France ont commencé à faiblir, selon la dernière étude publiée par la RICS sur l’immobilier d’entreprise dans le monde.

Le rapport indique que ce sentiment négatif s’étend à travers le globe, avec plus de la moitié des pays étudiés faisant part d’une baisse de la demande de la part des locataires et d’une augmentation de l’offre, pendant le 3ème trimestre.
Encore une fois, la Chine continue d’être la vedette, tandis que la Russie, l’Allemagne, la Pologne et la République Tchèque enregistrent elles aussi des résultats largement positifs.

En Europe, l’Allemagne semble la mieux placée pour résister à la crise continue de la zone euro qui se traduit par des résultats plutôt positifs pour son marché d’immobilier d’entreprise. Les indicateurs tant pour la location que pour les prévisions concernant les valeurs demeurent optimistes, même si ils le sont légèrement moins qu’il y a quelques mois. Les personnes interrogées pour l’étude ont anticipé une légère hausse de la demande de la part des investisseurs au cours des prochains mois. La situation sur le marché russe est largement similaire, avec la demande utilisateurs et les chantiers de constructions nouvelles toujours à la hausse, quoique à un rythme plus lent.

Comme l’on pouvait s’y attendre, l’instabilité persistante des marchés financiers mondiaux a entravé le secteur de l’immobilier d’entreprise de nombreuses économies occidentales. L’intensification de la crise de la dette euro a vu la confiance s’effondrer en Europe occidentale de juillet à septembre 2011. Dans ce contexte, des marchés plus réguliers comme celui de la France ont commencé à vaciller. Les membres français de la RICS qui ont répondu à l’étude ont constaté également une forte baisse de la demande locative, tandis que les surfaces vacantes continuent d’augmenter. L’investissement a également plongé dans un territoire négatif et les indicateurs pour le trimestre à venir sont pessimistes.

Sans surprise, l’enquête montre aussi clairement des résultats négatifs pour la Grèce, l’Italie, le Portugal, la République d’Irlande et l’Espagne. Dans chacun de ces pays, la demande locative a chuté, l’offre est à la hausse et les attentes sur les valeurs tant locatives qu’en capital ont faibli par rapport au 2ème trimestre.

Commentant l’enquête, Simon Rubinsohn Chef Economiste à la RICS a déclaré : « Dans l’ensemble, la confiance a certainement pris un coup étant donné le niveau considérable d’incertitude des marchés financiers dans le monde et l’intensification de la crise de la zone euro. Cela dit, il reste des domaines clés de résistance –la Chine, le Brésil et la Russie- et nous avons constaté un élan positif dans plusieurs pays, au Japon notamment. Bien que nous doutions que les économies en développement puissent s’isoler des défis auxquels fait face l’occident, nous soupçonnons qu’ils vont continuer à être super performants et cela se reflètera dans les marchés de l’immobilier. »

Les agents en France ont fait part d’un affaiblissement du marché de l’immobilier d’entreprise ce trimestre après les bonnes performances relevées au 2ème trimestre 2011. Le 3ème trimestre 2011 a affiché une baisse importante de la demande locative, alors que les surfaces vacantes continuaient d’augmenter à un rythme plus élevé. Pendant ce même temps, le panorama concernant la demande d’investissement a changé de façon spectaculaire, à la baisse, trimestre après trimestre. Les personnes interrogées semblent relativement pessimistes pour le trimestre à venir, en ce qui concerne les attentes concernant les valeurs, qui devraient continuer à se situer davantage en territoire négatif et qui sont rejointes par les perspectives sur la demande locative et la demande d’investissement.

Source : RICS

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : RICS

Sur le même thème