La Lettre des Gestions Immobilières

Publié le

Une étude produite par

Dans un contexte économique et politique peu propice à la prise de décision, les marchés immobiliers français sont restés relativement attentistes au cours du mois d’avril 2012. Sur le marché de l’investissement, peu d’opérations emblématiques ont récemment été rendues publiques, ce qui n’indique pas pour autant un désintérêt des acquéreurs. En effet, de nombreuses transactions initiées par de grands investisseurs institutionnels français et étrangers au cours du 1er trimestre ne se réaliseront que plus tard dans l’année. Par ailleurs, les valeurs des opérations réalisées ou en cours de négociation indiquent une concurrence toujours vive sur les actifs de qualité les plus liquides, ce qui maintient les taux de rendement prime sous pression. Les actifs plus risqués demeurent quant à eux peu liquides et décotés.

Source : La Française AM

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.