Immobilier : une classe d'actif qui résiste (bien)

Publié le

Une étude produite par

Dans un environnement à la fois récessif et incertain, l’immobilier d’entreprise continue d’offrir des performances loin d’être garanties par d’autres classes d’actifs. Ainsi, l’indice IPD France a atteint en 2011 une performance totale de 8,4 %, alors qu’au cours de la même période, la performance globale du CAC 40 affichait environ - 13 % et celle de la dette souveraine française était inférieure à 5 %. En 2012 et 2013, l’immobilier continuera d’offrir globalement un rendement locatif stable ainsi que des valeurs préservées. Toutefois, au-delà d’indéniables caractéristiques structurelles l’immunisant partiellement et temporairement de la conjoncture, une partie de l’immobilier devrait nécessairement subir les effets d’une conjoncture dégradée. Dans cette perspective, un recadrage des stratégies d’investissement s'avère nécessaire.

Source : La Française AM

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.