Le Point Sur

Dépense en logement en 2011 : L'investissement renoue avec la croissance et les dépenses courantes ralentissent

Publié le

Une étude produite par

Après avoir nettement accéléré en 2010, les dépenses courantes de logement (loyers, consommations d’énergie et charges) progressent moins vite en 2011. Les loyers poursuivent leur ralentissement alors que les dépenses d’énergie sont stables, les effets de la douceur de la météo et de la hausse des prix des produits pétroliers se compensant. Parallèlement, l’activité immobilière retrouve, en 2011, un niveau supérieur à celui observé avant la crise de l’immobilier. Le marché du neuf, qui réagit avec décalage à la conjoncture économique, renoue avec la croissance en 2011 dans un contexte de ralentissement des acquisitions dans l’ancien. Les dépenses d’investissement progressent à nouveau plus vite que les dépenses courantes.

Au total, les dépenses en logement accélèrent en 2011. Parallèlement, les aides publiques en faveur du logement, directes ou indirectes, ont progressé de 7,3 % en 2010 et s’établissent à 40,6 milliards d’euros, soit 9,5 % de la dépense en logement et 2,1 % du PIB.

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

  • Sylvain Moreau

    Chef du service de l’Observation et des statistiques - Commissariat Général au Développement Durable

    Auteur(e) de 234 études