Le Point Sur

La demande potentielle de logement à l'horizon 2030 - Aout 2012

Publié le

Une étude produite par

Sous les hypothèses d’une fécondité stable à 1,95 enfant par femme, d’un solde migratoire annuel de + 100 000 personnes, et d’une évolution tendancielle de la mortalité et des comportements de cohabitation, le nombre de ménages pourrait croître de 200 000 par an en moyenne d’ici 2050 et de 235 000 par an d’ici 2030. Outre la croissance du nombre de ménages, la demande potentielle de logements dépend de l’évolution de la proportion de logements vacants et des flux de renouvellement du parc. Elle diffère du nombre de logements à construire car elle ne prend pas en compte les besoins liés au mal-logement ou au non-logement. Quels que soient les scénarii retenus, qui couvrent un spectre large d’hypothèses, la demande potentielle est comprise entre 300 000 et 400 000 logements par an en moyenne d’ici 2030.

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème