La lettre de la FNAIM Paris Ile-de-France - Octobre 2012

Publié le

Une étude produite par

La compétitivité, d'accord, mais si on parlait aussi d'attractivité ?

La compétitivité est à la mode. On peut dire tout ce que l'on veut, mais comme l'affirme Jean Peyrelevade dans le dernier numéro de la revue Sociétal : "Il n'y a pas de substitut à la compétitivité". Même le Gouvernement en a pris acte, en se saisissant du rapport qu'il avait commandé à Louis Gallois. Ce nouveau "pacte de compétitivité" pourra paraître timide, et certaines de ses mesures pour le moins contestables. Ainsi de la hausse de la TVA sur les travaux de rénovation, portée à 10 %, au risque de menacer directement des dizaines de milliers d'emplois et de contrevenir aux objectifs du Grenelle de l'environnement en matière de réhabilitation des logements anciens.

Il n'en demeure pas moins qu'une prise de conscience était indispensable. Mais le "décrochage" justement pointé par l'ancien patron d'EADS ne se limite pas aux secteurs industriels. Ce risque existe au moins autant en matière d'attractivité. Et pour une métropole mondiale comme le Grand Paris, dans une économie ouverte, mondialisée, l'attractivité est encore plus essentielle que la compétitivité.

Source : FNAIM Paris Ile-de-France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème