Note de conjoncture

Forte contraction de l'activité

Publié le

Une étude produite par

Le PIB de la France devrait être à nouveau nul au deuxième trimestre 2012. Le moteur traditionnel de la croissance française, à savoir la consommation, reste morose. Les causes sont multiples : hausse du taux de chômage, assainissement des Comptes de la Nation par un renforcement de la fiscalité, assèchement de l’octroi de crédits.
Par ailleurs, le marché de l’immobilier reste pendu à un éventuel coup de pouce du gouvernement en direction des primo-accédants de moins de 35 ans, qui à l’heure actuelle sont dans l’incapacité de soutenir un effort d’acquisition aussi bien dans l’ancien que dans le neuf.

Source : SNPI
 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.